Sénégal : le beau-frère de Macky Sall cité dans un gré à gré de 331 millions FCFA

Sous l’ancien régime libéral, les marchés gré à gré étaient devenus monnaie courante. L’actuel président de la République et ses alliés de Benno Bokk Yaakaar (BBY) avaient décrié cette gestion des ressources nationales. Mansour Faye, Délégué générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (Dgpsn), par ailleurs beau-frère du président de la République est en passe de devenir champion du gré à gré au Sénégal.

A en croire le quotidien Libération , les directives du Premier ministre, Abdoul Mbaye, pour bannir les marchés gré à gré, n’ont servi à rien à ses ministres et Directeurs d’agences. S’ils étaient à 13% aux premiers trimestres de 2013, les marchés de gré à gré ont atteint un taux de 14% au second trimestre. Soit un total de 177,584 milliards de FCFA. A la lecture du rapport de la Direction centrale des marchés publics(Dcmp), pour le second trimestre, c’est le Délégué générale à la Protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn), Mansour Faye, beau-frère du Président Macky Sall, qui remporte la palme.

Selon Libération, le commissariat à la sécurité alimentaire qui est sous sa coupe a offert un gré à gré de 331 millions FCFA à l’entreprise Beug Borom Touba, pour la fourniture de 1 236,650 tonnes de riz local 100% brisure. Delta Linguère se retrouve avec 53,5 millions FCFA pour avoir fourni 199,95 tonnes de riz local 100% brisure. La société Sepac Sa empoche 286 millions FCFA pour la fourniture de 1 052,60 tonnes de riz local 100% brisure. C’est le même procédé qui est reproduit avec Sadab Sarl qui se taille 274,442 millions FCFA pour la fourniture de 1 024,950 tonnes de riz local 100% brisure. Toutes ces personnes qui ont bénéficié de ces marchés seraient des proches du beau-frère du président de la République du Sénégal, Mansour Faye. Et plusieurs Sénégalais prédisent que Mansour Faye est sur les traces de Karim Wade. On se sert du pouvoir de ses parents et proches pour s’accaparer des biens publics. Le rapport cite également le ministre de la Restructuration et de l’Aménagement des zones d’inondation, Khadim Guèye, qui figure au rang des premiers de la classe pour avoir signé un marché gré à gré de 34, 953 millions FCFA, rien que pour le contrôle et la vérification technique des travaux de construction de 2 000 logements dans la banlieue de Dakar.

Des irrégularités sont notées dans ce dossier, alors que les enquêteurs n’ont pas fini de tirer au clair la gestion de la construction de ces logements. Dossier dans lequel plusieurs personnalités de l’ancien régime ont été entendues, dont trois (3) ont été déférées au parquet. Il s’agit du Directeur du projet Abdou Aziz Diop, Ibrahima Diallo, Directeur général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (Sones) et Serigne Bamba Ly, Directeur de Construction du Plan Jaxaay. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir détournés dans ce projet plus 110 millions d’euros.