Sénégal : la mère de l’émir du Qatar, Sheikha Mozah, expulsée pour des raisons de sécurité

Le Sénégal tient beaucoup à la visite du Président américain Barack Obama. Et pour la réussite de cet événement symbolique, le régime de Macky Sall ne lésine pas sur la sécurité. Les pouvoirs publics sont ainsi allés jusqu’à expulser, ou presque, des membres de la famille royale qatarie.

Selon L’obs, tout a commencé le lundi soir vers 17h30. Le jet privé Q6 RJB de la royale Jet des Emirats Arabes Unis, en provenance de la Guinée-Bissau, a voulu atterrir à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, mais son plan de vol a été changé. L’équipage est invité à poser l’avion à Saint-Louis (Nord). A bord du luxueux aéronef, piloté par l’Egyptien Ahmet Kadry, se trouvait la mère de l’émir du Qatar, Sheikha Mozah, née en 1959 en compagnie de ses soeurs.

Elles sont accompagnées par deux gardes du corps : Hassem Ahmed, de nationalité égyptienne et le Kényan Kaliyan Surinder. Sheikha Mozah avait également fait le voyage avec sa petite cour. Des serviteurs composés de deux Emiratis, une Algérienne, une Marocaine et une Philippine, qui, comme leur patronne, ne verront Dakar qu’à travers les hublots de leur jet.

A leur descente de l’avion, la Sheikha et sa suite sont accueillies par des forces de sécurité qui après avoir pris leurs identités respectives, les ont conduites dans un hôtel situé sur l’île de Saint-Louis où ils ont passé la nuit. Peu avant d’aller au lit, ces hôtes spéciaux ont fait un tour en ville, empruntant le circuit normal des touristes.

Surveillées comme du lait sur le feu par des agents postés tout autour de l’hôtel, Sheikha Mozah et ses deux petites soeurs sont restées cloîtrées toute la nuit dans leurs chambres sans que personne ne sache ce qu’on reproche vraiment à ces membres de la famille royale. Qu’est-ce qui explique cette surveillance accrue pour s’informer de leurs moindres faits et gestes ? Pourquoi cinq gendarmes de l’escadron de terre de la gendarmerie de Saint-Louis ont-ils passé la nuit à l’aéroport pour surveiller leur avion ? Des questions auxquels les membres du gouvernement ne souhaitent pas répondre.

Hier matin, Ibrahima Diop, un gradé de la gendarmerie nationale, ses éléments, des agents de la Direction de la Police aérienne et des frontières, et des éléments de la Brigade mobile sécurité (BMS), se sont tous retrouvés à l’aéroport. Et c’est après d’intenses discussions et rencontres avec les membres de l’équipage que le commandant de l’aéroport de Saint-Louis a délivré le plan de vol aux « hôtes indésirables » qui ont quitté le territoire sénégalais pour le Maroc à 12H20.

Cette expulsion s’est faite le jour de l’arrivée du président américain Barack Obama au Sénégal, dans le cadre de sa tournée africaine. Mais des sources proches de ce dossier ont fait savoir qu’elle est liée à des raisons de sécurité et d’autre part parce que le Qatar est proche de certains groupes islamistes, notamment ceux du Nord-Mali.