Sénégal : Idrissa Seck charge Abdoulaye Wade et Macky Sall

S’il y a un Sénégalais qui n’a pas la langue dans sa poche, c’est bien l’ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade, Idrissa Seck. Ce dernier ne manque aucune occasion pour donner son opinion sur le fonctionnement du Sénégal. Hier dimanche 21 avril, le maire de Thiès, après avoir indexé Abdoulaye Wade qu’il dit être à l’origine des ennuis judiciaires de son fils Karim, a demandé au gouvernement de Macky Sall de « s’atteler aux affaires urgentes du pays ».

(De notre correspondant à Dakar)

Des retrouvailles entre Macky Sall et Idrissa Seck semblent impossibles à envisager. Déjà que les deux récentes sorties de l’ancien Premier ministre avaient fait jaillir des étincelles dans les relations entre les deux hommes, voilà que le patron du parti Rewmi remet ça en donnant des injonctions au nouveau régime en place. « Le Gouvernement (de Macky Sall, ndlr) doit s’atteler aux affaires urgentes du pays, plutôt que de se focaliser sur le brouhaha interminable de la traques des biens présumés mal acquis », a martelé Idrissa Seck.

C’était en marge d’un pèlerinage annuel à Médina Gounass (environ 600 km au nord de Dakar). L’édile de la ville de Thiès est allé plus loin en rappelant à Macky Sall les préoccupations majeures des Sénégalais. « Il faut vite préparer l’hivernage à venir en dotant les paysans de semences de qualité et d’intrants, mais aussi se préparer à faire face à toutes les péripéties que cela pourrait entraîner, notamment le cortège d’inondations. Que l’on résolve le chômage des jeunes, qu’on pense à sortir les populations de ce cycle de délestages interminables de l’électricité. Cela me paraît plus essentiel que ce brouhaha autour de cette question de la traque des biens mal acquis », a souligné Idrissa Seck, jetant ainsi de grosses pierres dans le jardin de Macky Sall.

Revenant sur l’incarcération de Karim Wade, Idrissa Seck se dit peiné par cette affaire et pointe un doigt accusateur Abdoulaye Wade, ancien président du Sénégal qui, dit-il, a rendu un mauvais service à son fils. « Wade (Abdoulaye) a été ébloui par l’amour d’un père pour son fils. Et cela est en train de faire ses effets, après la perte du pouvoir. » Idrissa Seck ne s’arrête pas en si bon chemin. Il va jusqu’à souligner les erreurs commises par Abdoulaye Wade qui n’a pas eu la chance, voire le mérite, qu’a eue Nelson Mandela en Afrique du Sud. « En quittant le pouvoir, Wade aurait pu laisser à la postérité un héritage de marque, comme l’a fait Nelson Mandela pour son peuple. Pourtant, Mandela a plus enduré et souffert que Wade, mais n’a fait que le temps nécessaire au pouvoir pour s’en aller ensuite, et à temps », note Idrissa Seck qui se dit peiné de voir aujourd’hui Karim Wade dans ses habits de prisonnier. « Si Karim Wade est aujourd’hui dans des difficultés, c’est parce que son père l’y a poussé », conclut l’ancien Premier ministre.

Rappelons que le 25 mars dernier, Idrissa Seck avait effectué une sortie musclée alors qu’il disait ouvertement que le Sénégal allait mal. Sortie qui n’avait pas plu à Macky Sall et ses alliés. La semaine qui a suivi, plus précisément le 1er avril, le patron de Rewmi, rectifiait le nouveau régime dirigé par Macky Sallk qui passe son temps à accuser Abdoulaye Wade d’avoir vidé les caisses de l’Etat. Avec cette nouvelle sortie, il faut noter qu’il sera très difficile de rapprocher Idrissa Seck et Macky Sall.