Sénégal : des militaires « se crêpent le chignon pour des terres », Macky Sall interpellé


Lecture 3 min.
Le Président du Sénégal, Macky Sall, face aux troupes
Le Président du Sénégal, Macky Sall, face aux troupes

La Grande Muette devenue soudainement bavarde ! Cela se passe au Sénégal où l’armée lave son linge sale dans la rue et dans les médias, pour un sordide affaire de terres, de terrains ou de parcelles de terres. Cela se passe dans la capitale sénégalaise, à quelques encablures du palais du Président Macky Sall, qui est interpellé.

Cette affaire se passe à Terme Sud Ouakam, où sont basés des logements militaires, fruits d’une coopérative de l’armée sénégalaise (COMICO). Des familles entières de militaires et d’anciens militaires jetées à la rue, par… l’armée. Des gendarmes, armés jusqu’aux dents ont contraint, à l’aide de gaz lacrymogènes et de matraques, des familles qui se disent « ayant-droits », à déguerpir de force. Ce qui avait déclenché des échauffourées avec les habitants de ces maisons, qui ont opposé une farouche résistance. face à des hommes armés, leurs chances étaient bien maigres.

La scène filmée et diffusée partout, a fait l’objet de débat, ce vendredi nuit, au cours de l’émission Jakaarloo, sur la TFM, a permis de lever un coin de voile sur cette sordide affaire. Des accusations mutuelles sur le plateau-télé, pour des militaires tenus par le secret. Au mutisme. Ils ne pouvaient plus rester muets dans ce grand désastre, dans ce grand désarroi. Et les 800 millions débloqués par Macky Sall « floué par la hiérarchie militaire » n’ont pas suffi pour calmer la colère des soldats déguerpis avec leurs familles.

Le comble dans cette affaire qui frise le scandale, c’est que les gradés de l’armée sénégalaise sont pointés du doigt. Il a été fait état de « lobbies de gradés de l’armée, qui, mus par leurs intérêts personnel, ont retourné la situation en leur faveur pour s’adjuger certains privilèges de nous exproprier de nos terres », accusent les militaires délogés. Leurs familles sont en effet jetées dehors et cherchent des toits pour être à l’abri de la pluie, entre autres désagréments.

Un scandale qui ne dit pas son nom, surtout que cela s’est passé entre militaires des Forces armées sénégalaises. Des frères d’arme qui se crêpent le chignon pour des terres, qui seraient déjà déclassifiées. Parce que, en effet, le site est « géré par une coopérative, un privé ». Dès lors, « quelle prérogative a l’armée pour faire déguerpir et réclamer un site ». L’arbitrage du Président du Sénégal, Macky Sall, est très réclamé dans cette bataille de soldats, au front, pour des lopins de terre.

Ce débat télévisé, qui se poursuivait au moment où nous mettions sous presse, a, par ailleurs, mis à nu des pratiques d’un autre âge, qui seraient intervenues dans l’armée sénégalaise. Un des intervenants, a en effet évoqué un « chantage odieux » que lui aurait fait son supérieur de l’époque, qui lui avait demandé de quitter sa maison, s’il tenait « à aller en mission à l’étranger ».

L’ancien soldat pointe du doigt ce supérieur qu’il accuse de l’avoir contraint à la démission. Durant la nuit de vendredi à samedi, au cours de cette émission, les deux se sont retrouvés sur le même plateau-télé, pour un semi-règlement de comptes. Et jusqu’à 00h55 GMT, le débat se poursuivait, alors qu’on tente de déshabiller Jean pour habiller Paul.

L’affaire frise un scandale, qui met à nu les souffrances de soldats sénégalais « obligés d’aller en mission pour espérer avoir de quoi construire une maison ». Un véritable déballage au sein de la grande muette où les gradés sont accusés d’être « les seuls à bénéficier du miel, laissant la merde aux troupes ».

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter