Sénégal, candidat virtuel à l’organisation de la Can

Le Sénégal n’a jamais été candidat pour l’organisation de la Can 2006. Le ministre des Sports, sans s’être concerté avec personne, a parlé trop vite. Aucun dossier de candidature n’a été envoyé à la Confédération africaine de football. La Fédération sénégalaise n’en a d’ailleurs jamais eu l’intention.

La Fédération sénégalaise de football (FSF) n’a jamais eu l’intention de postuler pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2006. Le ministre des Sports, Joseph Ndong, avait mis la charrue avant les boeufs. Sans consulter personne, il avait annoncé la candidature du pays à la presse. Première nouvelle pour la FSF qui n’avait aucunement prévu

d’engager fermement de procédure en ce sens.

Algérie, Egypte, Libye, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, Gabon (seul pays à ne jamais avoir organisé la Can) : stupeur nationale, les Sénégalais ne voient pas figurer le pays sur la liste de la Confédération africaine de football (Caf) arrêtée le 31 mars dernier. D’après nos sources, l’organisation de la Can n’a jamais été traitée officiellement par la FSF qui se refuse pour l’heure à tout commentaire.

Volonté politique contre volonté sportive

Embarrassant. Pour le ministre des Sports, comme pour la Fédération, l’affaire est gênante. La FSF prépare actuellement un communiqué officiel pour arrondir les angles et éviter d’entrer en contradiction avec Joseph Ndong, qui pourrait bien passer pour le dindon de la farce. Le retour de bâton menace.

Le Sénégal, hôte de la Can 92, pourrait entrer en course pour l’édition 2008. Pourrait. Car les déclarations du président de la FSF, El Hadj Malick Sy, restent encore largement velléitaires. Mais l’affaire Can 2006 n’a pas fini de faire couler de l’encre et il aura d’abord à s’expliquer incessamment sur les ratés d’une candidature qui n’en était pas une.