Sénégal : ça grogne APRement dans le parti de Macky Sall

Les militants du parti présidentiel, APR (Alliance Pour la République) sont en colère contre le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall. Et ils le font savoir tout haut, à travers des sorties dans les médias.

Grogne au sein de l’APR (Alliance Pour la République) où les militants sont en colère contre le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall. La cause, il est reproché au patron du parti par ailleurs président de la République de ce pays d’Afrique de l’Ouest de refuser de financer les activités des militants dans les régions, notamment Thiès, ville capitale aux yeux de Macky Sall, qui a tout tenté et qui tente encore d’avoir cette localité sous son escarcelle.

Mamadou Sow Malaw, député de son état, non content des ministres de Macky Sall, n’a pas hésité une seconde à les clasher. Dans le journal L’As, l’élu a demandé aux ministres de Macky Sall de descendre sur le terrain avec le budget qui leur a été alloué. « Il faut ouvrir vos portes pour discuter avec la population. Dire au président de la République qu’il passera au premier tour, si cela continue ainsi, il n’ira nulle part. Le Président Macky Sall ne peut pas tout faire seul. Il vous a délégué des pouvoirs, donc il faut travailler. Vos budgets s’arrêtent à Dakar. Si vous voulez aider le chef de l’Etat, il faut descendre sur le terrain », a ainsi clashé le député.

Le député n’est pas le seul qui a dit sa colère à l’encontre du parti présidentiel. En effet, un autre militant, Mohamed Diallo, a pour sa part appelé le chef de l’Etat à donner des moyens à ses ministres afin qu’ils appuient les militants dans leur stratégie de conquête de la ville de Thiès. « Je ne comprends pas tous les ministres de Macky Sall répètent la même chanson, que « le Président ne nous a rien donné pour les militants ». Dans le même temps, ils sont tous en train de construire de belles villas et d’investir ailleurs. Si réellement Macky Sall n’a rien alloué à ses ministres pour financer les activités du parti, il est grand temps qu’il le fasse. D’autant que, personnellement, je n’en peux plus de puiser dans mon maigre salaire d’enseignant pour financer des activités du parti. Si Macky Sall a pu avoir une portion de terrain à Thiès, c’est parce que des gens comme moi y ont travaillé, avec leurs propres moyens. Sauf que cela ne peut plus continuer », dénonce ce professeur.

A noter que Thiès est le bastion de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, par ailleurs patron du parti REWMI. Ce même Idrissa Seck qui, aujourd’hui, est présenté comme le principal challenger de Macky Sall à la Présidentielle de 2019.