Semaine nationale de la Culture au Burkina Faso

burkina1.jpg

La 17e édition de la Semaine nationale de la Culture, qui est le rendez-vous du monde de la culture d’Afrique de l’ouest, et en particulier du Burkina Faso, se tiendra une fois de plus dans la ville de Bobo-Dioulasso, du 22 au 29 mars 2014, sous le thème : « Promouvoir l’économie de la culture pour une contribution au développement durable ». Comme à l’accoutumée, elle regroupera de grandes vedettes traditionnelles sur le plan national et international.

Créée en 1984, après la première édition du Grand prix national des Arts et des Lettres (GPNAL), la Semaine nationale de la Culture (SNC), qui fêtera son trentième anniversaire en 2014, constitue aujourd’hui le plus grand festival culturel du Burkina. Avec pour missions, l’identification, la valorisation et la promotion des expressions et identités culturelles des communautés du Burkina Faso d’une part, et d’autre part, la promotion de la création culturelle et artistique, la SNC allie à la fois sauvegarde et valorisation du patrimoine culturel et promotion de la Culture et de l’Art contemporains. En trente ans, la SNC, creuset de la diversité culturelle nationale, a contribué à l’émergence et à l’essor d’artistes, d’écrivains, de sportifs et de spécialistes de l’art culinaire de talent. Les compétitions de la SNC se déroulent dans le cadre du Grand Prix national des Arts et des Lettres (GPNAL).

burkina2.jpg

Les compétitions du GPNAL sont ouvertes dans cinq catégories :

 Arts du spectacle avec huit disciplines (danse traditionnelle, musique traditionnelle instrumentale, chœurs populaires, vedette de la chanson traditionnelle, création chorégraphique, orchestre en pool adulte et danse traditionnelle et ballet en pool jeune) ;

 Arts plastiques composés de quatre disciplines que sont la peinture, la sculpture, le batik et les arts composites ;

 Littérature avec six genres (Roman, Pièce de théâtre, Nouvelle, Bande dessinée, Poésie pour enfants, Conte pour enfants) ;

 Art culinaire composé de quatre rubriques à savoir plat léger (ou plat d’entrée), plat lourd (plat de résistance), boisson et dessert ;

 Sports traditionnels avec deux disciplines : la lutte traditionnelle et le tir à l’arc.

burkina1.jpg

30 ans après, la SNC, mise en œuvre pour célébrer la diversité culturelle du Faso et booster les bonnes pratiques dans le sens de la promotion du patrimoine immatériel national, doit se mettre sur le chemin de l’excellence. Ce n’est pas la qualité des hommes qui travaillent à mettre en œuvre l’événement qui manque, encore moins le talent des artistes qui développent des initiatives louables pour promouvoir leur art. La valorisation des cultures nationales est une question de promotion de l’image et de l’identité culturelle du pays.

Des ambassadeurs de bonne volonté

Soungalo Appolinaire Ouattara, Alizèta Ouédraogo, Elie Justin Ouedraogo, Maxime Koné, Marin Casimir Ilboudo sont des ambassadeurs de bonne volonté de la SNC. Selon son secrétaire général, Sidi Traoré, en plus de s’investir pleinement dans la réussite de la SNC, ces ambassadeurs ont la lourde tâche d’être des interlocuteurs auprès d’institutions et d’autres personnes ressources pour le rayonnement de la culture.

En attendant la grande fête de la culture, le mythique Adama Dramé et plusieurs autres artistes ont donné le ton des festivités à venir. A travers des prestations de grande envergure qui ont donné un éclat particulier à une soirée de gala qui a permis de collecter la somme de 2 347 000 F CFA pour soutenir la SNC.