Sahara, Maroc : ce que l’ONU demande à l’Algérie

Un texte de l’ONU, relatif au conflit au Sahara Occidental, adresse une requête aux pays voisins, visant ainsi directement l’Algérie du Président Abdelaziz Bouteflika. Quelle en est la substance ?

La requête de l’ONU, s’agissant du conflit au Sahara Occidental, demande aux « Etats voisins d’accentuer leur implication dans les négociations et de remplir leur rôle essentiel et spécial en soutien du processus politique ».

Il s’agit en réalité d’un projet de résolution américain qui invite les parties au conflit du Sahara à « reprendre des négociations sans préconditions et de bonne foi, afin d’aboutir à une solution politique mutuellement acceptable ». Le projet de texte américain invite le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, de s’entretenir avec les parties pour mieux cerner la question.

Ce texte, qui demande aux parties de s’abstenir de toute action pouvant déstabiliser la situation ou menacer le processus de l’ONU, vise à renouveler pour un an le mandat de la force de paix de l’ONU MINURSO qui arrive à échéance à la fin du mois d’avril 2018. Ce mercredi 25 avril 2018, le texte devrait être soumis au vote du Conseil de sécurité de l’ONU. D’ailleurs, ce texte a été l’objet de discussions, ce lundi 23 avril 2018 dans après-midi, à l’ONU. Le texte souligne aussi que le statu quo n’est pas acceptable, ajoutant que des « progrès dans les négociations sont essentiels pour améliorer la qualité de vie de la population du Sahara Occidental sous tous ses aspects ».

Rédigé par les Etats-Unis, le projet de résolution, qui « demande aussi aux Etats voisins d’accentuer leur implication dans les négociations et de remplir leur rôle essentiel et spécial en soutien du processus politique », souligne que dans cette perspective, l’engagement des parties est important pour faire avancer le processus politique, évoquant un « nouvel esprit » et une « nouvelle dynamique ».