Rwanda : le chanteur Simon Bikindi condamné à 15 ans de prison pour génocide

Le Tribunal Pénal International pour le Rwanda a condamné mardi le célèbre chanteur rwandais Simon Bikindi à 15 ans de prison. Il a été reconnu coupable de « génocide, incitation publique et directe au génocide, meurtre et persécution », des actes tous constitutifs de crimes contre l’humanité. Des membres du ballet qu’il dirigeait en 1994 sont responsables d’attaques dans la préfecture de Gisenyi et trois de ses chansons incitant à la haine raciale sont visées, écrit XINHUA. En juin 1994, le chanteur s’était posté dans un véhicule équipé de haut-parleurs sur la route entre Kivumu et Kavoye, pour inciter la population à l’extermination des Tutsis. Le fait qu’il ait abusé de sa position de célébrité pour pousser au meurtre a été considéré comme un facteur aggravant par le tribunal.