RDC : l’armée crie victoire, le M23 met un terme à sa rébellion

Le gouvernement congolais a annoncé ce mardi sa victoire totale sur les rebelles du M23, qui ont décidé de mettre un terme à leur rébellion.

L’armée congolaise avait prévenu que le mouvement du M23 vivait ses dernières heures. Ce qui semble avoir été confirmé. Le gouvernement congolais a officiellement annoncé ce mardi sa victoire totale sur la rébellion dans l’est de la République démocratique. L’annonce des autorités congolaises intervient vingt heures après l’assaut final sur les derniers bastions de la rébellion. « Les derniers résidus du Mouvement du 23 mars (M23) viennent d’abandonner leurs retranchements de Tshanzu et Runyonyi sous la pression des troupes gouvernementales qui viennent d’y entrer. C’est la victoire totale de la RDC », a indiqué, vers 06 heure 20, Lambert Mende, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais.

Fin de la rébellion du M23

Même son de cloche pour le lieutenant-colonel Olivier Amuli, porte-parole de l’armée dans le Nord Kivu, région où se sont déroulés les combats. Confirmant la victoire de l’armée congolaise sur les rebelles. Selon lui, « Runyoni et Chanzu sont tombées, on a fini le travail ». « Le M23 a pris la poudre d’escampette », a indiqué à l’AFP pour sa part un autre officier des Forces armées de la RDC (FARDC), sous le couvert de l’anonymat. « Ils ont brûlé 42 véhicules et leurs dépôts de munitions ; ils se sont dispersés dans tous les sens, chacun pour soi et Dieu pour tous. Les combats ont duré toute la nuit », a-t-il ajouté.

Vaincu, le Mouvement du M23 a annoncé ce mardi mettre un terme à sa rébellion quelques heures après avoir été chassé des dernières positions qu’il occupait depuis plus d’un an, dans l’Est de la République démocratique du Congo. La rébellion a indiqué dans un communiqué : « La direction du M23 annonce qu’elle a décidé à dater de ce jour de mettre un terme à sa rébellion et de poursuivre, par des moyens purement politiques, la recherche des solutions aux causes profondes qui ont présidé à sa création ».