RDC, Goma : qui a voulu abattre un avion militaire congolais ?

L'avion militaire congolais visé par un tir
L'avion militaire congolais visé par un tir

Un avion militaire congolais a évité de justesse la destruction, ce mardi, non loin de l’aéroport de Goma, à la suite d’un tir. Du côté congolais, des voix s’élèvent déjà pour accuser le Rwanda.

C’était l’émoi à Goma, ce mardi après-midi. Aux environs de 17 heures heure locale, en effet, un avion militaire de la RDC, un Soukhoï, a dû atterrir en catastrophe à l’aéroport de Goma, après avoir essuyé un tir. Des vidéos de la scène sont partagées sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il ? D’où provient ce tir ? « Il est encore trop tôt pour en parler. Les services appropriés sont sur le terrain. Je crois qu’après leur travail qu’on pourra se prononcer », avance, circonspect, le colonel Guillaume Ndjike, porte-parole de l’armée dans la région de Goma.

Le député Juvenal Munubo, membre de la commission sécurité et défense, semble plus direct. Pour lui, ce tir est un « casus belli ». Mais, pour l’instant, il attend la « déclaration officielle du Gouvernement » congolais. Casus belli de la part de quel pays ? Beaucoup de Congolais et même des organes de presse locaux pointent déjà du doigt le voisin rwandais comme responsable de ce tir de missile.

Selon certaines sources, l’avion aurait déclenché son système de défense anti-missile et neutralisé l’engin qui le visait. D’autres sources rapportent que l’aéronef a été légèrement touché avant d’atterrir. Si ce tir provient effectivement du Rwanda, alors ce sera le troisième missile rwandais visant des avions militaires congolais en l’espace de quelques semaines. Kigali reprochait aux avions d’avoir violé son espace aérien, ce que Kinshasa a toujours démenti.

L’avion visé par le tir aurait appuyé, aujourd’hui même, les FARDC dans les durs affrontements qui les ont opposées aux éléments du M23 dans la région de Kitchanga.

YouTube video

Lire : Un cessez-le-feu fragile entre la RDC et le Rwanda