RDC : Eteni Longondo sur les traces de son prédécesseur ?

Eteni Longondo

Depuis le dépôt du mémorandum du vice-ministre congolais de la Santé, Albert M’peti Biyombo qui s’est insurgé contre des faits de mauvaise gestion des fonds dédiés à la riposte contre le Covid-19, les rumeurs vont bon train. La mission de l’Inspection générale des finances diligentée par le Président Félix Tshisekedi a récemment relevé des « faits de mégestion caractérisée ». De quoi mettre en difficulté le ministre de la Santé, Eteni Longondo ?

Le ministre congolais de la Santé, Dr Eteni Longondo, serait-il désormais sur une chaise éjectable ? On se souvient qu’à la veille de la célébration du 60e anniversaire d’indépendance de la RDC, Albert M’peti Biyombo, vice-ministre de la Santé, avait adressé au Premier ministre, avec ampliation au Président Félix Tshisekedi, au ministre des Finances et au Secrétaire général du gouvernement, un mémorandum dans lequel il avait dénoncé des actes de mauvaise gestion des fonds destinés à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Depuis ce moment, l’atmosphère était devenue lourde de suspicions, surtout qu’en lieu et place d’une sortie énergique, preuves à l’appui pour confondre son accusateur, et laver son honneur, Eteni Longondo s’est contenté de porter plainte contre X.

Le Président Félix Tshisekedi a alors chargé l’Inspection générale des finances de faire un audit de la gestion des fonds du Covid-19. Le rapport d’étape de cet audit est sans appel : « L’Inspection générale des finances a trouvé des faits de mégestion caractérisée. Et nous avons déjà saisi la justice de la République auprès de qui nous avons transféré les dossiers pour une prise en charge », a confié à la presse, Jules Alingete, l’Inspecteur général des finances, avant de poursuivre : « Nous espérons que dans les prochains jours, la justice de notre pays pourra interpeller les personnes impliquées dans cette mégestion constatée et déplorée ».

De source locale, jusqu’à l’heure actuelle, le ministre de la Santé n’a pas pu apporter les justificatifs des quelque trois millions de dollars qu’aurait décaissés, en procédure d’urgence, le gouvernement pour faire face à la pandémie. Même au sujet des fonds décaissés, la somme varie d’une source à l’autre : le premier ministre parle de 10,7 millions de dollars, le professeur Jean-Jacques Muyembe, responsable de l’équipe d’experts chargée d’assister le ministre de la Santé dans la riposte face au Covid-19, dit, quant à lui, n’avoir reçu que 1,4 million, pendant que Eteni Longondo déclare avoir géré 3 millions de dollars.

Voilà qui met en très mauvaise posture le ministre de la Santé qui se trouve être l’ancien secrétaire général adjoint de l’UDPS, propre parti de Félix Tshisekedi. Dire que son prédécesseur, Oly Ilunga, a été condamné à 5 ans de travaux forcés pour détournement de fonds destinés à la lutte contre Ebola.