RDC-CPI : quatre proches de Jean-Pierre Bemba arrêtés

Alors que Jean-Pierre Bemba, fondateur du Mouvement de libération du Congo (MLC), attend d’être jugé à La Haye, aux Pays-Bas, par la Cour pénale internationale (CPI), quatre de ses proches viennent d’être arrêtés.

Au moment où le fondateur de la force de l’opposition, le Mouvement de libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba, attend d’être jugé à La Haye, aux Pays-Bas, par la Cour pénale internationale (CPI), quatre de ses proches viennent d’être arrêtés.

Le député Fidèle Babala a reçu une visite matinale de la police congolaise ce dimanche 24 novembre. Il serait visé par un mandat de la CPI, selon les autorités congolaises. En outre, un avocat congolais de Jean-Pierre Bemba a été arrêté à Bruxelles, selon le Mouvement de libération du Congo. Me Aimé Kilolo-Musamba serait accusé de subornation de témoins en relation avec l’affaire Bemba.

Selon des informations publiées par RFI, à la mi-journée de ce dimanche, Fidèle Babala était encore détenu au parquet général de Kinshasa dans l’attente d’être transféré vers La Haye et la Cour pénale internationale (CPI). Des députés du Mouvement de libération du Congo (MLC) et le président de l’Assemblée nationale se sont rendus sur place pour s’enquérir de sa situation. L’ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Bemba et député du MLC a donc été arrêté chez lui, la nuit dernière. Un peu après minuit, des hommes armés et encagoulés l’ont interpellé à son domicile.

Selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé, les autorités congolaises se sont uniquement chargées d’exécuter le mandat d’arrêt émis par la Cour pénal international. « C’est une procédure normale. Il est tout à fait possible d’interpeller quelqu’un chez lui, dans la nuit, s’il n’a pas été possible de le faire avant », a confirmé Paul Madidi, représentant de la CPI au Congo, joint par RFI. En outre, un communiqué officiel de la CPI fait état de l’arrestation, samedi soir, de l’avocat de Jean-Pierre Bemba, Me Aimé Kilolo-Musamba, à l’aéroport de Bruxelles. Son assistant juridique, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, a été arrêté aux Pays-Bas. De même que Narcisse Arido, un témoin cité à comparaître par la défense, a été interpellé en France.

Selon le communiqué de la CPI, les quatre prévenus sont accusés de « subornation de témoins devant la CPI, de falsification de documents(…). Les suspects auraient constitué un réseau aux fins de produire des documents faux ou falsifiés et de corrompre certaines personnes afin qu’elles fassent de faux témoignages dans l’affaire concernant M. Bemba », informe le communiqué.