RDC : 16 miliciens de la CODECO éliminés par l’armée

Les Forces armées de la RDC

L’information a été donnée par l’armée congolaise qui affirme avoir tué seize miliciens dans le cadre des opérations enclenchées, dans la nuit du samedi au dimanche, dans les villages de Ngongo et Libri, à environ 35 km au nord de Bunia, dans la province de l’Ituri.

C’est à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a donnée ce lundi 6 janvier 2020, peu avant midi, que le général Chiviri Amuli, commandant du secteur opérationnel FARDC en Ituri, a dressé le bilan des offensives lancées dans la nuit du samedi au dimanche et qui visaient particulièrement le groupe armé CODECO (Coopérative pour le développement du Congo). Ce bilan fait état de 16 morts et de 3 personnes capturées dans le rang des miliciens.

Selon le général Amuli, l’armée ne baissera pas la garde tant qu’elle n’aura pas mis hors d’état de nuire ces assaillants qui n’ont d’autres objectifs que de semer la terreur au sein de la population. Le commandant du secteur opérationnel FARDC en Ituri a également profité de ce canal pour inviter les rebelles encore en cavale à se rendre d’eux-mêmes à l’armée.
Ce même jour, les interventions de l’armée se sont intensifiées, embrasant les villages de Rity et de Nyangarayi, dans le territoire de Djugu.

La CODECO serait une ancienne coopérative agricole transformée en une secte militaro-spirituelle qui tire son essence des ressentiments ethniques entre deux communautés : les Hema, agriculteurs sachant profiter de la mise en valeur de la terre, et les Lendu, moins riches. La CODECO, qui se compose de Lendu, recruterait l’essentiel de ses miliciens dans la jeunesse désœuvrée de ce groupe sociolinguistique.rdc