Ramadan : les opérateurs téléphoniques algériens font du charme

Djezzy et Mobilis offrent à leurs clients des communications à moindre coût pour ce mois de ramadan. Cette politique des deux leaders de la téléphonie mobile en Algérie, qui dure depuis plusieurs années, est destinée à chouchouter les clients, mais aussi à en attirer d’autres.

Le ramadan est une période d’augmentation de la consommation. Une réalité valable pour les vivres, et aussi pour les coups de fil. Les opérateurs de téléphonie mobile l’ont bien compris et, depuis quelques années, proposent des offres promotionnelles alléchantes à leurs clients qui appellent d’autres abonnés de leur réseau. Ce sont les poids lourds du secteur qui rivalisent de générosité en la matière. Une générosité pas complètement désintéressée.

Appels gratuits à gogo

Djezzy, qui s’est lancé sur ce marché en 2002, indique sur son site que « tous les appels Djezzy sont inconditionnellement gratuits sans limitation du nombre d’appels de minuit à 17h après la 5e minute », soit « 450 heures » gratuites. Hamid Grine, directeur média et relations presse de la compagnie explique une autre opportunité : « C’est celle d’Allo-OTA. Tous les appels des abonnés seront complètement remboursés, sur les trois mois suivant le ramadan, quelque soit le montant des communications passées ou le réseau (national ou étranger) vers lequel les appels ont été dirigés. C’est la première offre du genre depuis l’ouverture du mobile dans le pays ».

Mobilis a emboîté le pas de Djezzy. Fort de ses sept millions de clients, il propose trois paliers de ristourne, valables 24h/24 et 7 jours sur 7. « Les Clients des offres prépayées ‘Mobilis la carte’, ‘Mobilight’, ‘Mobiposte’ et Gosto’, en période d’émission et réception, continueront de bénéficier de tarifs de communication, variant en fonction du crédit de leur compte », précise le site de la société. Ainsi, pour l’achat d’une recharge d’un crédit supérieur à 1 500 dinars (environ 16 euros), les communications sont gratuites. Pour un crédit compris entre 500 et 1 499 dinars les échanges seront tarifés à 3 dinars la minute, contre 5 pour le crédit le plus bas (de 0 à 499 dinars). Les clients peuvent aussi gagner des lots (parure de bijoux en or ou électroménager), une fois par semaine, en répondant par SMS à une question diffusée en radio.

Offrir et s’enrichir

« Nous mettons en place des offres de proximité avec les clients depuis 2004 pour être plus proches d’eux et être à leur écoute. C’est une occasion pour nous de leur faire profiter d’une offre », souligne Chafika Bounetta, chef du département relations presse et relations publiques chef Mobilis. Lorsque nous lui avons demandé s’il n’y avait aucune dimension commerciale au geste de l’entreprise, elle a nié, avant de concéder : « Nous avons un certain gain à offrir ces communications car nous gagnons en publicité. En 2004 et 2005, le nombre d’abonnés à bien progressé après le ramadan. Il faut dire que l’an dernier il y avait plusieurs voitures à gagner. Cette année, nous voulions changer et privilégier les réductions de coût des appels. »

Interrogé à son tour sur les raisons de l’application d’une telle politique, Hamid Grine, de Djezzy, nous a confié qu’il y avait trois raisons principales : « D’abord, le ramadan est le mois de la générosité, de l’entraide, de la communication. Alors nous avons voulu faire une fleur à nos abonnés en baissant les prix sur mesure. Ensuite, il y a l’aspect purement marketing : il y a un effet consommation lors du ramadan, alors nous voulons satisfaire notre parc d’abonnés, lui offrir le meilleur. Dans l’espoir de gagner d’autres clients. Mais le plus important, c’est notre action solidaire et citoyenne ».

Ramadan humanitaire

Car Djezzy, qui compte 10 millions d’abonnés, finance avec une partie des bénéfices récoltés des actions sociales. Cette année, il est question de prélever 10 dinars sur chaque transaction effectuée par abonné et de s’en servir pour financer dix cliniques mobiles. Elles « se déplaceront à travers le territoire national pour offrir des soins là où il y a un manque de services de santé. Nous les offrirons aux organismes et associations qui effectuent ce genre de travail », avait expliqué le directeur général d’Orascom Telecom Algérie (OTA, qui détient Djezzy), selon les propos rapportés par le quotidien algérien La Tribune. Côté Mobilis, « pour le 27e jour du ramadan, qui marque le jour où le prophète a reçu les instructions pour les musulmans, nous faisons du mécénat aux côté du Croissant-Rouge en participant à la circoncisions des petits enfants. Nous avions déjà mené cette action l’an passé », indique Chafika Bounetta.

Le mélange ramadan et business est-il mal perçu par la population ? Non, selon Hamid Grine : « Si un patron offre le double de son salaire à un employé, il ne va pas l’insulter ! »

Visiter les site de Mobilis et de Djezzy