Raid américain en Libye : une nouvelle violation de souveraineté

Les forces spéciales américaines ont mené un raid, ce week-end, en Libye, pour capturer Ahmed Abou Khattala, suspecté d’être un des responsables de l’attaque de l’ambassade américaine de Benghazi, sans l’aval des autorités du pays. Cette arrestation est un avertissement, selon le Président Obama.

Dans nuit de samedi à dimanche dernier, les forces spéciales américaines ont mené un raid en Libye, près de la ville de Benghazi, à l’est du pays. Ils ont capturé Ahmed Abou Khattala, suspecté d’être un des responsables de l’attaque contre l’établissement diplomatique américain qui avait coûté la vie à l’ambassadeur américain, le 11 septembre 2012. Les autorités libyennes n’ont pas été informées de cette attaque.

« Envoyer un message au monde »

« Aucun employé ou civil américain, n’a été blessé durant cette opération menée en étroite collaboration avec les forces de l’ordre. Les Etats-Unis ont emmené Khattala dans un endroit sécurisé, en dehors de la Libye. Il sera ensuite emmené en territoire américain pour y être jugé », a indiqué le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

L’attaque de cette ambassade des Etats-Unis s’était déroulée en pleine campagne électorale pour la Présidence du pays. L’administration américaine avait été suspectée d’avoir caché des éléments de l’enquête. Barack Obama a voulu « envoyer un message au monde ». « Quand un Américain est attaqué, peu importe le temps que cela prend, nous retrouverons les responsables et nous les traduirons en justice. J’ai lancé ce message le jour suivant (l’attaque de l’ambassade). Je veux être sûr que dans le monde, chacun entende clairement ce message », a lancé le Président américain, ce mardi, peut-on lire sur RFI.

Les Américains s’étaient fait critiquer en octobre 2013 pour avoir fomenté une opération du même type, au cours de laquelle les forces spéciales américaines avaient capturé Abou Anas al-Libi, un responsable présumé d’Al-Qaïda. Le Pentagone a déclaré que les autorités libyennes savaient, depuis plusieurs mois, qu’une opération américaine se préparait, sans détenir plus de détails.

Voir le reportage vidéo de ce nouveau raid américain (euronews):