Procès d’Oscar Pistorius : la justice sud-africaine rejette l’appel du parquet

La justice sud-africaine a rejeté la requête du parquet qui demandait qu’une nouvelle peine plus lourde soit infligée par la Cour d’appel à Oscar Pistorius condamné à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie, en 2013.

La justice sud-africaine a rejeté, ce vendredi 26 août 2016, la requête du parquet qui demandait qu’une nouvelle peine plus lourde soit infligée par la Cour d’appel à Oscar Pistorius condamné à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie, en 2013.

Oscar Pistorius a été condamné au mois de juillet en appel à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp. Le champion paralympique avait tué de quatre balles, la nuit de la Saint-Valentin 2013. Le parquet sud-africain avait saisi la Cour suprême pour qu’elle inflige à l’accusé une peine beaucoup plus lourde. Sauf que le droit sud-africain stipule que l’appel n’est pas automatique et c’est à la justice de se prononcer sur sa recevabilité.

Dans son jugement, la juge Thokozile Masipa, a indiqué que « a demande d’appel est rejetée. Je ne suis pas persuadée que cet appel ait une chance raisonnable de succès et qu’un autre tribunal puisse arriver à des conclusions différentes », ajoutant qu’elle n’est « pas persuadée qu’un autre tribunal puisse arriver à des conclusions différentes ».

Oscar Pistorius avait écopé, en première instance, de cinq ans de prison pour « homicide involontaire » de sa petite amie. Après un appel du parquet, le verdict a été requalifié par la Cour suprême en meurtre, en 2015. Après avoir entendu les deux parties, ce vendredi 26 août 2016 au matin, la juge Thokozile Masipa a refusé ce nouvel appel, à la mi-journée.

Incarcéré à la prison de Pretoria, Oscar Pistorius n’était pas présent lors de cette audience. Les médias sud-africains ont révélé que l’athlète est sous surveillance anti-suicide, 24h/24, après avoir été hospitalisé début août pour avoir tenté de se tailler les veines du poignet.