Présidentielle au Mali : vers un face-à-face IBK-Soumaila Cissé

Alors que les Maliens attendent les résultats officiels de l’élection présidentielle, Ibrahim Boubacar Keita et Soumaila Cissé affirment chacun être en tête des suffrages.

Les Maliens ont voté ce dimanche, afin d’élire leur nouveau Président. Les premiers résultats de ce scrutin qui s’est déroulé sans incidents majeurs dans le pays ont commencé à tomber et sont favorables à IBK. Soumaila Cissé, réfute ces chiffres et affirme que c’est lui qui arrive en tête. Les deux favoris du scrutin se disputent donc la place suprême.

Deux camps pour une seule victoire possible

Les premiers résultats du premier tour de la Présidentielle, collectés par des journalistes maliens présents dans des bureaux de vote à travers le pays, donnent une très nette avance au candidat Ibrahim Boubacar Keita, ex-Premier ministre de 69 ans. C’est l’un des grands favoris du scrutin avec Soumaïla Cissé, 63 ans, ancien ministre des Finances et ex-président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). A l’annonce de ces résultats non officiels, des milliers de partisans d’Ibrahim Boubacar Keita se sont rendus au quartier général de son parti, le Rassemblement pour le Mali (RPM) ainsi qu’à son domicile pour y clamer leur joie. Cependant, ces résultats sont contestés par Soumaila Cissé qui, lors d’une conférence de presse, ce lundi, affirme être en tête des suffrages, tout en déclarant qu’un second tour est inévitable. Chacun affirme sa victoire, alors que les résultats officiels ne sont pas encore connus.

En dépit du fait, que chacun des deux candidats crie victoire, IBK et Soumaila Cissé se disent prêts à attendre les résultats officiels pour ensuite se préparer à s’affronter au second tour. Si la première tendance est invalidée, IBK se dit prêt à un deuxième tour.

Cas de fraudes ?

Dans un communiqué, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République au Mali (FDR) dénoncent les dysfonctionnements, les ratés et les couacs qui ont privé des centaines de Maliens à prendre part au choix du prochain président de la République. Les membres de ce parti ont par ailleurs dénoncé les dérives d’un candidat qu’ils ne voulaient pas nommer, mais dont l’identité ne faisait pas l’ombre d’un doute. Pour eux, l’équipe d’IBK « a distillé aux médias des résultats lui étant favorable », ce qui semble dangereux.

Deux jours après le vote, deux camps se proclament déjà victorieux. Reste à savoir si on se dirige vers un second tour ou pas. On pourrait aussi connaître le Président de la république Malienne sous peu.