Présidentielle au Burkina Faso : un ancien PM de Compaoré officiellement candidat


Lecture 2 min.
Kadré Désiré Ouédraogo
Kadré Désiré Ouédraogo

Depuis dimanche dernier, le chef du parti Agir ensemble pour le Burkina par ailleurs ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, Kadré Désiré Ouédraogo, est officiellement investi pour la Présidentielle de novembre.

Le 22 novembre 2020, au Burkina Faso, à l’occasion des élections présidentielles, le Président en exercice, Roch Marc Christian Kaboré, va tenter de se succéder à lui-même en briguant un deuxième mandat. Mais, d’ores et déjà, des candidats se manifestent. Et, parmi eux, un proche de l’ex-Président Blaise Compaoré vient d’être investi, dimanche 6 septembre 2020, par son parti dénommé Agir ensemble pour le Burkina Faso. Il s’agit de Kadré Désiré Ouédraogo, Premier ministre de l’ex-président de 1996 à 2000.

En présence de plusieurs milliers de militants, au Palais de la culture de Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays, Boubacar Diallo, président du mouvement a indiqué que « le congrès ordinaire a désigné M. Kadré Désiré Ouédraogo (66 ans), comme candidat aux élections du 22 novembre ». Une décision qui trouve l’adhésion du concerné. « J’accepte d’être votre candidat à l’élection présidentielle. Je le fais avec une profonde humilité en ayant clairement conscience de l’immensité de la tâche à accomplir », a répondu M. Ouédraogo.

Celui qui avait été président de Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, entre 2012 et 2016, a ajouté que « le Burkina Faso est aujourd’hui méconnaissable : l’insécurité est persistante, la haine vivace dans certains esprits, la corruption galopante et l’inégalité flagrante entre Burkinabés ».

Se pose cependant la question de savoir si ce candidat va faire oublier son ancien mentor, Balise Compaoré qui, après vingt-sept ans passés au pouvoir, avait été emporté par l’insurrection populaire. Mais l’ancien Secrétaire exécutif adjoint de la CEDEAO, de 1985 à 1993, pourrait, pourquoi pas, faire peser sur la balance son énorme expérience et son parcours qui impose respect et considération.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter