Plainte contre Gérald Darmanin dans l’affaire Hassan Iquioussen

Gérald Darmanin, ministre françaisn de l'Intérieur
Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin

Les avocats de l’imam marocain Hassan Iquioussen ont saisi la justice française contre Gérald Darmanin. Les conseils de l’imam attaquent le ministre français de l’Intérieur pour diffamation publique.

Dans une citation directe, les avocats reprochent au ministre français de l’Intérieur des propos diffamatoires à l’égard de leur client. Les défenseurs de l’imam marocain Hassan Iquioussen attaquent des déclarations faites par Darmanin sur BFMTV, le 2 septembre dernier. Le ministre qualifiait l’imam de « délinquant, fuyard et séparatiste ». Des accusations jugées graves.

Gérald Darmanin reproche au ressortissant marocain des propos jugés contraires aux valeurs de la République. Le ministre français de l’Intérieur avait alors demandé l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, le 28 juillet dernier. Seulement, le tribunal administratif avait rejeté cette requête du gouvernement français. Sauf que par la suite, c’est le Conseil d’Etat qui a pris le dossier en main.

En effet, le mardi 30 août, le Conseil d’État a autorisé l’expulsion du prédicateur. Il l’accuse, entre autres, de tenir un « discours systématique sur l’infériorité de la femme ». Seulement, son pays, le Maroc, ne compte pas l’accueillir et a même suspendu le laissez-passer consulaire devant permettre son expulsion.

Lire : Expulsé par la France, l’imam Hassan Iquioussen réfugié en Belgique ?

Hassan Iquioussen avait déjà quitté la France pour trouver refuge en Belgique, avant la décision du Conseil d’État. « Le scénario qui est aujourd’hui privilégié est une fuite en Belgique », avait dit Georges-François Leclerc, préfet des Hauts-de-France. Le 30 septembre dernier, les autorités de Bruxelles arrêtent le ressortissant marocain. Seulement, la justice belge refuse son l’extradition demandée par Paris.