Parfum de corruption à l’ambassade de Madagascar aux Etats-Unis

Le Président malgache, Andry Rajoelina.

Une enquête menée par le Bureau indépendant anti-corruption malgache a révélé que plus d’un milliard d’ariary, soit 263.000 euros, ont été détournés à l’ambassade de Madagascar aux Etats-Unis.

L’ambassade de Madagascar aux Etats-Unis sur la sellette. C’est ce qui ressort de l’enquête menée par le Bureau indépendant anti-corruption, et qui a été clôturée, ce vendredi 17 mai 2019. Selon RFI qui a donné l’information, ces faits remontent à 2007, ajoutant qu’un ancien diplomate malgache et deux membres du personnel sont suspectés dans cette affaire de détournement de fonds.

Entre autres infractions dont sont suspectés trois anciens membres de l’ambassade de Madagascar aux Etats Unis, le site relève : « Abus de fonction », « favoritisme », « prise d’avantage injustifié », « faux et usage de faux », « trafic d’influence ». Premier concerné par cette affaire, l’ambassadeur de l’époque lui-même, Zina Andrianarivelo-Razafy, qui a occupé ce poste de 2002 jusqu’à son limogeage en janvier 2018.

Les éléments de l’enquête révèlent une nébuleuse autour de la vente de la résidence de Madagascar à New-York en 2007, suivie de l’achat d’une nouvelle résidence et d’une chancellerie. Ce qui est troublant reste la passation de marchés et l’utilisation des recettes issues de ces transactions, a révélé la source de RFI, qui ajoute que d’autres infractions font état d’une gestion suspecte de crédits alloués au remboursement de frais d’hospitalisation, de soins et de médicaments du personnel. Une affaire que devra résoudre le Pôle anti-corruption, qui a hérité du dossier vendredi 17 mai 2019.