Opération « Colère de Bohoma » : le Tchad annonce la mort de 1 000 combattants de Boko Haram


Lecture 1 min.
Le Président du Tchad, Idriss Déby
Le Président du Tchad, Idriss Déby

L’armée tchadienne a annoncé hier jeudi avoir éliminé 1 000 djihadistes de Boko Haram. Ceci dans le cadre de la riposte à l’attaque subie le 23 mars dernier par les troupes tchadiennes.

L’opération est dénommée « Colère de Bohoma » et a été lancée le 29 mars dernier en représailles à l’attaque meurtrière du groupe terroriste Boko Haram contre l’armée tchadienne dans le bassin du lac Tchad. En effet, le 23 mars 2020, les troupes tchadiennes ont essuyé une attaque de Boko Haram, dans laquelle environ 100 militaires tchadiens ont perdu la vie.

Dirigée de main de maître par le Président Idriss Déby Itno en personne, l’opération s’est soldée par l’élimination de 1 000 combattants du groupe terroriste contre seulement 52 morts dans les forces tchadiennes. 50 pirogues du groupe terroristes ont été également détruites et plusieurs armes saisies.

C’est donc en chef de guerre victorieux que le colonel Idriss Déby Itno est rentré jeudi à N’Djamena après plusieurs jours passés sur le terrain dans la Province du lac. « Je suis de retour dans la capitale. Je remercie très sincèrement toutes les Tchadiennes et tous les Tchadiens ainsi que les frères et sœurs africains pour le soutien apporté à nos Forces de Défense et de Sécurité. La paix, la sécurité et la stabilité sont des valeurs sacrées », a déclaré le chef de l’Etat, à sa descente de l’hélicoptère qui assurait son transport.

Cette opération aura donc infligé un coup dur au groupe terroriste né en 2009 dans le nord-est du Nigeria et semant depuis la terreur dans la sous-région, avec plus de 33 000 morts et au moins 2,4 millions de déplacés.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter