Omar Sy : le film Tirailleurs, « c’est complètement mon histoire »

L'acteur Omar Sy
L'acteur franco-sénégalais Omar Sy

L’acteur français d’origine sénégalaise, Omar Sy, a présenté, ce mardi 20 décembre, au cinéma Pathé de Dakar, le film « Tirailleurs ». Réalisé par Mathieu Vadepied, ce long métrage rend hommage aux Africains ayant combattu pour la France pendant les Guerres mondiales.

La présentation de « Tirailleurs » a eu lieu dans la capitale sénégalaise par Sy Possible Africa, Korokoro et Pathé BC Afrique. Une avant-première présentée en mai au Festival de Cannes, un film qui sortira en salles, en Afrique, le 6 janvier. Le moment n’était pas mieux choisi pour rappeler une page de l’histoire qui lie l’Afrique à la France.

Face à la presse, Omar Sy a déclaré que le film « Tirailleurs » est une histoire qui « lie les deux pays, le Sénégal et la France. C’est complètement mon histoire. C’est complètement aussi mon identité ». Le film raconte l’histoire du jeune Thierno, recruté de force dans un petit village sénégalais par l’armée française en 1917. Son père s’enrôle volontairement pour veiller sur lui dans cette aventure. Ensemble, ils feront la découverte de la France en pleine guerre.

« Éteindre la douleur avec le silence »

« Aujourd’hui, notre génération a besoin de ce récit pour notre construction, de prendre l’histoire, de savoir comment on se construit par rapport à ces deux pays… Les générations précédentes n’avaient pas forcément besoin de ce récit là parce que c’était quelque chose de douloureux », a déclaré Omar Sy. L’acteur franco-sénégalais se dit convaincu qu’il vaut mieux, parfois, « éteindre la douleur avec le silence ».

Notons que le corps d’infanterie des Tirailleurs a été créé par Napoléon III, en 1857, au Sénégal. Le recrutement sera par la suite élargi à des hommes d’autres régions d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Celles-ci étant annexées par la France à la fin du XIXe siècle. Ils seraient plus de 200 000 Tirailleurs à prendre part à la Première guerre mondiale. Et pas moins de 150 000 pour la Seconde guerre. Parmi eux, quelque 60 000 ont été en Indochine.

Lire : Aly Dieng, ancien combattant : « Ceux qui parlent de guerre ne savent pas ce que c’est »