Nuits d’Afrique explore la Toile

Le festival international Nuits d’Afrique de Montréal dispose, depuis 1998, d’un nouveau support de communication en direction des visiteurs : le Web. L’abus virtuel est vivement conseillé aux ambianceurs.

A l’approche des vacances estivales, ceux qui feront un tour sur le Web à la recherche de destinations agréables ne peuvent pas rater ce site qui en propose une originale : le festival international Nuits d’Afrique de Montréal . Dépaysement assuré.

De 1987 à 2001, que de changements apportés au Festival, qui a lieu chaque juillet au Canada. Depuis trois ans, visibilité oblige, les visiteurs du Festival tant attendu dans les milieux africains et antillais du monde entier, peuvent voir dans sa globalité le programme du Festival sur la Toile. Et en avant première s’il vous plaît ! De quoi donner envie de sauter dans le premier avion. Grâce à leur vitrine virtuelle, les organisateurs espèrent dépasser les 100 000 festivaliers de l’année passée.

Pour Boubacar Bâ, agent de développement,  » le site a répertorié pour le seul mois de juillet un peu moins de 442 000 clics « . De plus, les sondages effectués auprès des visiteurs au cours des deux dernières éditions, montrent un enthousiasme croissant de leur part. Ainsi,  » il n’est pas rare de voir des gens modifier à la dernière minute leur destination de vacances pour le Canada après avoir pris connaissance de Festival via le Web « , souligne M. Bâ.

La fête est plus…Net

Utile, le site se veut pertinent et propose des rubriques aussi variées que  » la programmation « ,  » les mots du parrain  » de cette 15ème édition (qui n’est autre que le maestro Papa Wemba), du président fondateur de l’événement, Lamine Touré ou encore des informations utiles comme les tarifs et une présentation des artistes présents. Dans ce parterre de stars, on retrouve d’ailleurs Youssou Ndour (Sénégal), [Paulo Ramos (Brésil), Harold Faustin (Haïti) ou encore Canada Rai (Algérie / Mtl), avec à chaque fois une biographie de l’artiste ainsi que la date de sa représentation. De quoi donner un grand coup de main aux festivaliers sur le choix des concerts auxquels ils vont assister. Pour ceux qui ne connaissent pas bien Montréal, des plans indiquent les sites sur lesquels vont se dérouler les concerts du Festival.

A signaler que le Festival est chaque année à la recherche des nouveaux talents de la musique africaine, antillaise et caribéenne. Ce qui permet de faire connaître au public de nouvelles voix qui commencent ainsi une carrière. Le Festival International Nuits d’Afrique a réussi à se forger une place de choix sur le marché international de la musique du monde, présentant chaque année une programmation recherchée, judicieuse et bien balancée.

Il ne manque au site qu’une rediffusion simultanée des concerts, façon Madonna. Peut-être cela sera-t-il pour la 16ème édition? En attendant, les internautes peuvent dès à présent se consoler en savourant -virtuellement- 11 jours de purs délices épicés du Sud.