Nord-Kivu : la Monusco et les FARDC larguent des tracts aux rebelles ougandais


Lecture 2 min.
arton41982

La Monusco et les FARDC ont largué des tracts ce lundi dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, afin d’exhorter les rebelles ougandais à déposer les armes.

La Monusco et les FARDC ont largué, lundi 28 juillet, des tracts dans les territoires de la région de Beni, au Nord-Kivu, afin de pousser les rebelles ougandais de l’ADF (Armée de libération de l’Ouganda) à se rendre. Un hélicoptère de la mission onusienne a ainsi survolé les villages de Abia, Bango, Manzati, Kakuka et Kayinama, où 200 à 300 personnes seraient prises en otage par ces rebelles.

Des officiers des FARDC et de la section DDRRR ont participé, à bord de l’appareil, au largage des tracts pour exhorter les rebelles à déposer les armes. « Nous sommes en train de préserver les vies humaines qui sont prises en otages comme bouclier. C’est pourquoi nous sommes en train de sensibiliser tous les combattants ADF, afin que nous puissions voir comment récupérer le reste des otages encore vivants », a affirmé le colonel Olivier Hamuli, porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, rapporte Radio Okapi.

L’ADF subit de lourdes pertes

D’après lui, les membres de l’ADF ont subi de lourdes pertes depuis le début de l’année, suite à la traque lancée contre eux par l’armée RD-congolaise et la Monusco. Le colonel Hamuli estime que l’ADF n’a plus d’autre choix que de déposer les armes. « Ils [ADF] sont déjà asphyxiés et à l’étape où nous sommes, on ne veut pas lancer une offensive compte tenu de ces boucliers qu’ils ont pris comme otages. L’étau s’est resserré sur les ADF, il ne reste qu’un petit triangle là où ils sont coincés vers la rivière Abya, au-delà du pont Semuliki ainsi que la rivière Bango », a-t-il déclaré.

Les FARDC, avec l’appui de la Monusco, ont récupéré plusieurs villages qui étaient occupés par les membres de l’ADF, dans le cadre de l’opération «Sokola» (Nettoyer), lancée à la mi-janvier. L’ADF est accusée d’avoir commis plusieurs exactions contre les populations civiles dans le territoire de Beni.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter