Nigeria : une TV privée suspendue à cause d’un « faux flash »

La fermeture d’une station de télévision privée a provoqué une tempête au Nigeria, mentionne Le Monde. L’affaire est partie mardi d’un « faux flash » de deux lignes à l’agence de presse officielle nigériane NAN. Visiblement piratée, la NAN avait démenti être l’auteur de ce « flash » annonçant que « le président Umaru Musa Yar’Adua pourrait démissionner après le remaniement ministériel pour raisons médicales ». En réaction, les patrons de la Guilde des éditeurs du Nigéria et de l’association des propriétaires de journaux, Gbengba Adefaye et Ajibola Ogunshola, dans une lettre ouverte au président, se disent « choqués et consternés » par les « méthodes dignes de la Gestapo » de la commission qui a suspendu Channels TV.