Nigeria : un fermier attaque Buhari et les internautes enchérissent

Certains Nigérians sont très remontés contre leurs autorités, pour diverses raisons. Dans une vidéo partagée sur Twitter, un fermier non identifié menace de « tirer » sur le président de la République Muhammadu Buhari. La vidéo de 26 secondes a été mise en ligne avec la légende : « Monsieur le Président, ce fermier travailleur a un message ».

« Vous devez en prendre note », a déclaré le fermier dans son message au président de la République du Nigeria, Muhammadu Buhari. « La prochaine fois, si dans ce Nigeria vous contestez à nouveau (élection), je vais vous abattre ». L’homme, dans la vidéo, a commencé son message en langue haoussa, avant d’accéder à une voix de fond, qui lui demandait de passer à la langue anglaise, peut-être pour donner au message une portée plus large. Il tenait un couteau et avait l’air en colère et frustré.

Les gens autour de lui, dans la vidéo, en rigolaient et l’acclamaient, alors que l’homme s’éloignait après avoir livré son message. Pendant ce temps, il y a eu un mécontentement généralisé contre l’administration Buhari, en raison des difficultés générales et de l’insécurité au Nigeria. « La colère du peuple fait rage, mais Buhari se félicite toujours des bonnes choses que son gouvernement a réalisées. Cela signifie qu’il est totalement déconnecté des personnes qu’il prétend diriger. Quelle tragédie ! », a commenté un internaute, qui a consulté la vidéo du présumé fermier.

« Nous avons tous contribué à faire en sorte que Buhari nous dirige. Vous restez à la maison le jour du scrutin, comme si cela ne vous concernait pas, ceux qui n’ont pas voté ont également contribué à placer Buhari à la tête de ce pays », a indiqué le second intervenant. En revanche, un autre estime que « ce fermier sera traqué, le gestionnaire de Twitter également. Je fais confiance à cette junte… ».

Cette situation intervient alors qu’un rapport vient d’être publié par une organisation non gouvernementale, Nigeria Mourns, et indique que 1 165 personnes ont été tuées, tandis que 113 ont été enlevées dans le seul nord-ouest du pays, au cours des huit derniers mois. Une situation critique à laquelle les autorités nigérianes essayent tant bien que mal de trouver une solution, pour soulager leurs populations en détresse.

A noter que Muhammadu Buhari ne se présentera plus pour l’élection présidentielle, après avoir terminé son deuxième mandat en 2023, en raison de la limite imposée par la Constitution nigériane. Il avait déjà été à la tête du Nigeria du 31 décembre 1983, à la suite d’un coup d’État, au 27 août 1985. Il est également candidat malheureux aux élections présidentielles de 2003, 2007 et 2011.