Nigeria : réouverture des lieux de culte à Lagos malgré le Coronavirus

Le weekend dernier, la réouverture des lieux de culte a été  effective dans l’Etat de Lagos, au Nigeria. Bien qu’étant quelque peu prématurée, si l’on s’en tient aux directives nationales, la décision a été accueillie avec joie par les fidèles indépendamment des confessions religieuses. Les musulmans ont pu se rendre à la mosquée le vendredi 7 août tandis que les chrétiens ont pu officier le dimanche 9 août.

Suite à de longs mois sans culte, les églises et mosquées sont à nouveau opérationnelles à Lagos, au Nigeria. Les Nigérians résidents dans la ville peuvent à nouveau se rendre dans leurs lieux de culte, en respectant les mesures de distanciation physique. La recommandation faite à ces différentes confessions religieuses a été de réduire leurs capacités d’accueil de moitié. Avec plus de 20 millions d’habitants, Lagos constitue le centre névralgique de la pandémie de Covid-19 qui frappe le Nigeria. Le bilan fait état de 46 000 cas confirmés dans l’ensemble du pays, et presque 950 décès, à cette date.

Les fidèles en joie…..

De nombreux fidèles sont heureux de retrouver leur communauté religieuse après de nombreux mois. C’est le cas d’Esther Otome, fidèle de la World Assembly Church qui a déclaré à RFI : « Je suis très heureuse, et c’est la première fois depuis très longtemps, déclare-t-elle. Presque cinq mois sans messe, sans voir les autres fidèles, sans entendre les prêches en direct. Ces derniers mois, nous avons suivi les offices religieux en ligne, mais ce n’est pas la même chose ».

…….Mais des mesures strictes

Mais il faut savoir que cette réouverture est conditionnée au respect strict de règles sanitaires. Plusieurs églises de Lagos ont décidé de ne pas procéder à la réouverture, ce weekend. La principale raison était qu’elles ne pouvaient pas respecter les règles sanitaires prescrites. C’est le constat fait par le pasteur Isi Iyere, qui pense que ces églises « ont besoin de plus de temps pour se préparer, afin d’assurer la sécurité de leurs membres ». Les règles de distanciation physiques identiques sont valables dans les mosquées de Lagos.

Au-delà de la joie, il convient tout de même de rester prudent. En effet, le système de santé nigérian a été particulièrement éprouvé par le Coronavirus, étant notamment incapable, en mai dernier, de procéder aux dépistages si importants pour la prévention de la maladie.