Nigeria: le président Goodluck déjà contesté

Le président nigerian sortant Goodluck Jonathan, qui a été réélu ce lundi d’après les résultats de la commission électorale nationale est déjà contesté dans les rues au Nord du pays et légalement par l’opposition, rapporte Le Point. De violentes manifestations se sont tenues dans le Nord du pays, notamment dans les villes de Kaduna, Zaria et Sokoto, ainsi qu’à Jos, au centre. Les émeutiers, qui ont brulé les résidences de quelques hauts fonctionnaires, soutiennent la candidature de Muhammadu Buhari, un musulman du nord et principal rival de Goodluck Jonathan à la présidentielle de samedi. L’opposition dont le Congrès pour le changement démocratique, parti du candidat malheureux à la présidence, a déjà porté plainte à la commission électorale pour fraude.