Nigeria : le Président Buhari forme son gouvernement et s’attribue le ministère du Pétrole

Quatre mois après son arrivée au pouvoir, le Président nigérian Muhammadu Buhari a enfin formé son gouvernement. Il s’est attribué le stratégique ministère du Pétrole.

Il est arrivé au pouvoir, il y a quatre mois et n’avait toujours pas formé son gouvernement. C’est désormais chose faite. Le Président nigérian Muhammadu Buhari a enfin formé son gouvernement, a annoncé, mercredi, dans un tweet, le président du Sénat, Bukola Saraki, qui n’a toutefois pas dévoilé la composition de la liste qui lui a été soumise. Sans compter que les nominations des ministres doivent encore être approuvées par le Parlement, qui ne rendra sa décision que mardi prochain. D’autant que le Nigeria célèbre, ce jeudi, le 55ème anniversaire de son indépendance.

De son côté, le Président Muhammadu Buhari avait d’ores et déjà annoncé, mardi, qu’il prendrait en charge le ministère des Ressources pétrolières, avec un secrétaire d’Etat chargé de gérer les affaires courantes de ce secteur. Un ministère stratégique, au portefeuille bien garni. Il faut dire que le chef de l’Etat nigérian a engagé, depuis son entrée en fonctions, le 29 mai 2015, une vaste campagne contre la corruption, en s’attaquant en priorité au secteur du pétrole, dont le Nigeria est le premier producteur d’Afrique.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, qui abrite près de 180 millions d’habitants, première puissance économique africaine, attire de plus en plus les investisseurs. D’ailleurs, le pays où la France investit le plus est le Nigeria. Et la visite de Muhammadu Buhari à l’Elysée était aussi placée sous le signe de l’économie pour renforcer les partenariats économiques entre Paris et Abuja.

Bien qu’il ait une bonne santé économique, le Nigeria doit faire face à l’organisation armée Boko Haram, qui a fait depuis 2009 plus de 15 000 morts et poussé près de 2 millions de personnes à se déplacer dans le nord de ce pays d’Afrique de l’Ouest. La région, très pauvre, minée par le chômage des jeune, a longtemps été abandonnée par les autorités nigérianes, qui ont plutôt investi dans le sud du pays, mieux servi. Or, cette jeunesse désœuvrée du nord du pays grossit toujours les rangs de Boko Haram né en 2002, sous la direction du féroce Abubakar Shekau depuis 2009.

Dès son arrivée au pouvoir, Muhammadu Buhari avait promis de débarrasser son pays du groupe armé, en trois mois. Mais Boko Haram reste coriace et continue régulièrement à commettre des attaques meurtrières dans le nord du pays. Signe que l’insurrection armée n’a pas dit son dernier mot et continue de surprendre les autorités du Nigeria.