Nigeria : Goodluck Jonathan met en garde contre une guerre civile

Lors de son discours à la Nation mercredi le président Goodluck Jonathan a déclaré que les heurts post-électoraux qui secouent le pays depuis plusieurs jours rappelaient les événements qui ont conduit à la guerre civile de 1967, rapporte Le Monde. Selon lui, »ces actes de désordre sont de tristes réminiscences des événements qui ont plongé notre pays dans trente mois d’une regrettable guerre civile ». Il a notamment affirmé que les élections des gouverneurs et des assemblées des trente-six Etats de la fédération du Nigeria, prévues le 26 avril, seraient maintenues. En raison des violences, un doute planait sur la capacité du pays à les organiser.