Nigeria : au moins sept morts dans une attaque de Boko Haram

Au moins sept personnes ont été tuées une attaque de Boko Haram perpétrée dans une ville du nord-est du Nigeria, près de la frontière avec le Cameroun.

Au moins sept personnes ont été tuées dans une attaque de Boko Haram perpétrée dans une ville du nord-est du Nigeria, près de la frontière avec le Cameroun. Les membres présumés de Boko Haram étaient à bord de motos au moment de s’attaquer à la ville de Rann, dans l’Etat de Borno (nord-est).

Selon des témoins sur place, les assaillants de Boko Haram ont fait incursion en pleine nuit, samedi 9 juillet 2016, aux environs de 23 heures, et ont ouvert le feu sur les maisons. Ils auraient réussi à emporter des vivres, des médicaments lors d’un assaut lancé contre un hôpital.

L’armée nigériane, qui a confirmé l’attaque, a, de son côté, fait état de deux morts dans ses rangs et de plus de dix membres du groupe Boko Haram abattus. Selon Koaci, de nombreux habitants qui fuyaient les attaques ont dû se réfugier au Cameroun voisin, ou dans la ville de Gamboru, située à 28 kilomètres de la zone des combats.

Boko Haram résiste, malgré l’annonce de son affaiblissement. Le groupe terroriste multiplie les incursions dans les pays qui ont formé une coalition pour le combattre, notamment le Cameroun, le Niger, le Nigeria, le Tchad. Depuis sa radicalisation sous la direction d’Abubakar Shekau, Boko Haram a fait près de 20 000 morts et poussé quelque 2 millions de personnes au déplacement.