Niger : 18 migrants meurent de soif dans le Sahara

L’Organisation internationale des migrants (OIM) a annoncé, ce dimanche, la découverte, dans le désert du Sahara, près de la ville d’Arlit au Niger, de 18 corps de migrants qui souhaitaient vraisemblablement se rendre en Libye.

Les migrants sont prêts à tout pour rejoindre l’Europe. L’Organisation internationale des migrants a découvert, ce dimanche 14 juin 2015, dans le désert du Sahara au Niger, 18 corps de migrants. Ces derniers se trouvaient à bord d’un véhicule qui s’est probablement ensablé.

Selon Giuseppe Loprete, le chef de mission de l’OIM au Niger, les migrants seraient morts le 3 juin dernier après qu’une tempête de sable leur ait fait perdre le chemin. L’absence de mission de sauvetage dans le Sahara explique probablement le fait que les corps des migrants n’ont été découverts qu’après 10 jours.

La majorité des victimes étaient originaires de pays d’Afrique de l’Ouest. Ces migrants voulaient se rendre en Libye afin d’embarquer dans des bateaux pour traverser la Méditerranée et rejoindre l’Europe. L’OIM estime en effet qu’en moyenne quelque 100 000 personnes pourraient faire la même traversée du Sahara au cours de l’année.

Pour le porte-parole de l’organisation, Leonard Doyle, il s’agit d’un aperçu de ce que les experts en migration appellent la « tragédie cachée » du Sahara.