Musée Dapper : l’Art africain de nouveau célébré

C’est aujourd’hui que le nouveau Musée Dapper ouvrait ses portes. L’occasion de jouir de l’exposition inaugurale  » Arts d’Afrique « . Afrik.com y était vos yeux

© Musée d’ethnographie, Genève

C’est aujourd’hui que le nouvel espace du musée Dapper, consacré à l’art africain subsaharien, ouvrait ses portes avec une exposition intitulée  » Arts d’Afrique « . Les nouveaux locaux, encore en chantiers pour une partie, accueillent 150 oeuvres, du 1er décembre au 31 juin 2001, issues de l’art sculptural de pays africains comme le Mali, le Cameroun, le Congo, l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire… . Des statues rituelles aux représentations du pouvoir ( sceptres, cannes, portraits de souverains) l’exposition précédée d’un préface photographique, nous plonge au coeur du Royaume du Benin, des civilisations dogon, bambara, Kôngo … .

Le nouveau musée s’est fixé comme objectif, entre autres,  » de faire connaître aux jeunes, du moins ceux issus des communautés africaines, l’histoire de leurs parents et de lutter ainsi contre le racisme « , explique son directeur, Christiane Falgayrettes-Leveau. Le nouvel espace Dapper se décline, en effet, autour d’un café, d’une salle de spectacles et d’une librairie. Un espace vivant où des séances de contes, de danse africaine ou encore de hip-hop pourront se tenir. Des ateliers destinés à des enfants de 7 à 12 ans et à des adolescents.

Un cadre réglementaire pour éviter le pillage artistique de l’Afrique

 » En Afrique, il ne nous est pas permis découvrir notre art, nous ne pouvons le faire qu’en Europe au travers de musées comme celui-ci « , remarquait un visiteur congolais. Propos qui soulève la question du pillage des oeuvres d’art africaines. Ce à quoi Christiane Falgayrettes-Leveau propose comme solution possible, « la coopération Nord-Sud en matière de fouilles archéologiques. Tant que les Etats continueront d’interdire au lieu de réglementer, lutter contre le pillage sera difficile « .

Rappelons que le Musée Dapper est née en 1986 de l’initiative de la Fondation Dapper, oeuvre de Michel Leveau, ancien fonctionnaire. Cette fondation dispose, par ailleurs, de deux collections littéraire – Dapper littérature et Dapper Jeunesse.

Photo : PUNU (Gabon), masque, mukuyi

Arts d’Afrique

Du 1er décembre au 31 juin 2000

Musée Dapper, 35 rue Paul Valéry, 75116 Paris – tél : 01 45 00 01 50

Ouvert tous les jours de 11h à 19h, 30 FF et gratuit le dernier mercredi du mois

Un livre du même nom accompagne l’exposition, un co-édition Gallimard-Musée Dapper