Mkombozi remporte la 4ème « Isanganiro Awards »

Le jeune chanteur Mkombozi, originaire de Makamba, dans le sud du Burundi, vient de remporter, ce vendredi 12 juillet, l’ « Isanganiro Awards 2013 ». Avec sa chanson Urudubi (Cafouillage), il est devenu le lauréat de la 4ème édition.

Depuis 2010, la radio Isanganiro organise le concours « Isanganiro Awards », qui récompense des artistes issus de la région de l’est de l’Afrique en générale et du Burundi en particulier. En cette 4ème édition, c’est le jeune rappeur, Thomas Nzeyimana, connu sous le nom de Mkombozi, qui a remporté la compétition. Avec son morceau « Urudubi » (cafouillage en français), il a succédé ce vendredi 12 juillet à Yoya (Issa Jamel de son vrai nom), vainqueur de l’édition 2012, avec sa chanson « Wiyumva gute » (Comment te sens-tu?). Ce concours a son importance au Burundi, car il distingue des artistes de talent, qui se battent pour la paix nationale. Radio Isanganiro qui signifie « Radio point de rencontre », est une radio privée, engagée, promouvant la paix entre hutus et tutsi.

Un message plutôt qu’une compétition

Lors de ce concours, les participants ont pour objectif de délivrer un message, plutôt qu’à distraire. C’est d’ailleurs la marque de fabrique de la Radio organisatrice. Il arrive parfois de rencontrer des artistes avec des histoires assez particulières, et bouleversantes. Le gagnant de cette année en témoigne. Mkombozi a évolué dans le camp des réfugiés de Mtabila, en Tanzanie. Lequel camp a accueilli les réfugiés de la guerre civile qui a frappé le Burundi en 1993. Rappeur engagé, Mkombozi n’a pas froid aux yeux. Ses chansons dénoncent les injustices, les exactions policières, et la corruption entre autres. Après son retour dans son pays en 2009, après une vingtaine d’années d’exil, le rappeur s’est aussitôt engagé à délivrer un message à travers un « rap conscient ». Le pseudo qu’il s’est procuré en dit long. Mkombozi vient de Ukombozi qui signifie délivrance. Le MC de la rédemption. Le directeur de la radio organisatrice de l’évènement, Vincent Nkeshimana confirme cette hypothèse : « Au-delà du bruit, du son, de la musique, il y a un message. Nous voulions faire en sorte que ce message soit entendu, parce qu’il doit être structuré et avec un fond constructif », confie-t-il à la presse locale.

Soutenir les artistes

L’objectif de la radio Isanganiro semble porter ses fruits. Faire connaître ces musiciens méconnus. Leur trouver des producteurs confirmés qui les aideront à se produire sur la scène nationale et internationale. Et pour le directeur de la compétition, le message a gagné du terrain : « Un objectif atteint, parce que depuis le début de cette compétition, ce sont des jeunes chanteurs qui sont les gagnants ». Bujumbura la capitale du Burundi est fière de ses jeunes talents. Elle organise de plus en plus des concerts de ces lauréats et des jeunes participants. Mkombozi a déjà conquis les cœurs des Burundais. Avant de quitter la scène, il a donné rendez-vous à son public l’année prochaine. Ces adversaires sont prévenus.