Miss Univers 2021 : Mandela appelle l’Afrique à boycotter Israël, il se fait recadrer depuis l’Irak

Mandla Mandela et Sarah Idan (07 nov 21)

La 70ème édition de Miss Univers se tiendra le 12 décembre 2021 à Eilat, en Israël et l’Afrique du Sud sera représentée par Lalela Mswane. Mais, Mandla Mandela, le petit-fils de l’ancien Président sud-africain Nelson Mandela, a appelé les pays africains à boycotter le concours. Il a également exhorté les actuelles Miss Afrique du Sud, ainsi que les anciennes à se montrer solidaires avec eux dans ce «combat» contre Israël, en raison, dit-il, de ce que ce pays fait subir à la Palestine.

Membre de l’Assemblée nationale d’Afrique du Sud, Mandla Mandela veut que l’Afrique se mobilise pour boycotter la 70ème édition de Miss Univers, qui se tiendra le 12 décembre 2021 à Eilat, en Israël. Une manière de montrer leur soutien à la Palestine en conflit avec Israël. «Nous appelons au boycott mondial de l’événement Miss Univers en Israël. Nous appelons les Miss Afrique du Sud actuelles et passées à se montrer solidaires avec nous et à boycotter le concours de Miss Univers. La punition brutale et le harcèlement infligés quotidiennement aux Palestiniens sont horribles, détestables et constituent un crime contre l’humanité qui doit être poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI)», a déclaré Mandla Mandela.

«L’occupation israélienne n’est pas moins méprisable que l’apartheid en Afrique du Sud. Le monde a répondu à notre appel à manifester une solidarité mondiale contre le régime de l’apartheid. Maintenant, nous réitérons notre appel au boycott, au désinvestissement et à l’adoption de la campagne de sanctions contre l’apartheid d’Israël. Nous ne devons pas soutenir ou légitimer la victimisation de nos frères et sœurs palestiniens», a-t-il ajouté.

Toutefois, Miss Univers Irak 2017, Sarah Idan, s’est rendue sur ses réseaux sociaux pour partager son avis sur la sortie de Mandla Mandela et a déclaré : «Tout ce que je peux dire, c’est : Comment osez-vous, en tant qu’homme, essayer de dire à une organisation pour l’autonomisation des femmes ce qu’elle doit faire ? C’est une opportunité dont rêvent des millions de femmes, d’avoir à monter sur la scène mondiale et de représenter leur peuple, leur nation, leur culture. Pas les gouvernements, pas la politique et certainement pas votre agenda politique».