Maroc : « Sahara Occidental », mots et maux d’une suspension

Pour avoir utilisé à l’antenne l’expression « Sahara Occidental », une journaliste d’une télévision marocaine a été suspendue.

Un communiqué de la chaîne Medi1TV a indiqué qu’une journaliste d’une télévision marocaine a été suspendue pour avoir utilisé à l’antenne l’expression « Sahara Occidental ». Medi1TV est une télévision privée qui s’est repositionnée il y un environ un an comme une chaîne d’info en continu à vocation africaine.

Publié dimanche 23 avril 2017 au soir par la chaîne privée, ce communiqué précise que Soumia Dghoughi, responsable de la production et de la présentation de l’émission « Afrique Soir » diffusée en direct vendredi soir, « a utilisé l’expression « Sahara Occidental » pour faire référence aux provinces du sud du royaume au lieu du terme « Sahara marocain »».

La chaîne, après avoir constaté ce qu’elle qualifie d’erreur professionnelle, « a pris des mesures administratives rigoureuses et décidé de la suspension immédiate de la journaliste, dans l’attente de la fin de l’enquête qui doit dévoiler les circonstances de cet acte inacceptable et prendre les mesures légales qui s’imposent ». Pour sa part, la journaliste a dit sa douleur et son étonnement face à cette décision qu’elle dit avoir apprise à travers les médias.

Le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole, est en grande partie sous contrôle du Maroc depuis 1975. Ce qui était àn l’origine de conflits, avec la branche armée du Sahara Occidental, le Front Polisario. Un cessez-le-feu est intervenu en 1991 sous la supervision de la force de maintien de la paix de l’ONU (MINJURSO) .