Maroc : Mohammed VI libère 5 654 détenus pour éviter une contamination dans les prisons

Face au développement rapide de l’épidémie de coronavirus qui a dépassé le millier de cas ce dimanche au Maroc, le roi Mohammed VI a annoncé la libération de 5 654 prisonniers des cellules marocaines afin d’éviter une propagation de l’épidémie dans ces lieux de forte promiscuité.

La pandémie due au Covid-19 est en progression rapide dans le Royaume Chérifien, avec quelques foyer importants comme Casablanca et sa région. Pour éviter que les populations les plus fragiles actuellement en prison ne soient infectées, les lieux confinés comme les pénitenciers  étant des endroits ou le virus se développe particulièrement rapidement, le roi Mohammed VI a annoncé la libération anticipée de 5 654 détenus Les heureux bénéficaire de cette grâce royale ont été sélectionnés sur des critères d’age, d’état de santé, de durée de détention restante ou de motif de la peine, et enfin ils ont du faire preuve de bonne conduite.

Le Ministère de la Santé marocain précise que les personnes libérées continueront à faire l’objet d’une surveillance particulière et d’un suivi de leur état de santé, une question cependant compliquée à gérer dans cette période ou les médecins marocains sont souvent aux abonnés absents.

A lire : Maroc : où sont les médecins pendant cette crise du Covid-19 ?

Le Maroc fait face à épidémie importante du nouveau coronavirus, des zone comme Casablanca Settat étant particulièrement touchées selon les derniers chiffres publiés par le Ministère de la Santé.

Dans le même temps, le Maroc a évolué rapidement dans le traitement de la maladie en suivant les annonces du professeur français Didier Raoult qui préconise l’utilisation de la Chloroquine et de ses dérivés pour traiter les premiers symptôme. Afin de pouvoir répondre à la demande des personnes infectés le MAroc a récupéré tout le stock de Nivaquine, générique de la Chloroquine, médicament produit localement par Sanofi Maroc.

A lire : Chloroquine et Covid-19, Didier Raoult confirmé aux USA : 0 décès sur 700 cas traités à 20 dollars (vidéo)