Maroc : Chirac et la monarchie, pour le meilleur et pour le pire

Dans le tome 2 de ses mémoires, l’ancien locataire de l’Elysée, Jacques Chirac, réaffirme que « la monarchie reste le seul garant » de la stabilité du Maroc. Des déclarations qui interviennent quelques jours avant la parution d’une nouvelle constitution qui devrait limiter les pouvoirs du souverain marocain.

A l’heure où le Maroc s’achemine vers une réforme constitutionnelle visant à limiter les pouvoirs de son roi, pour Jacques Chirac « la monarchie reste le seul garant de la stabilité » au royaume Chérifien. Un sentiment qu’il exprime dans le tome 2 de son ouvrage « le temps présidentiel – Mémoires », paru le 10 juin 2011 aux éditions du Nil. L’ex-président français, qui ne tarit pas d’éloges sur Mohamed VI et son défunt père Hassan II aborde également la question du Sahara occidental en appuyant le point de vue marocain. Pour lui, ce territoire est une « partie intégrante du royaume. »

Jacques Chirac évoque notamment une rencontre avec le Souverain à Johannesburg en 2002 où il salua « l’ouverture politique » de Mohamed VI, car, selon lui, « c’est la réponse la plus efficace qu’il puisse apporter aux fondamentalistes et la meilleure façon de préserver la stabilité du Maroc ».

Des liens très étroits…

L’ouvrage témoigne des liens particuliers qu’entretient Jacques Chirac avec la famille royale. Il assure que le roi Mohammed VI peut, comme son père, feu Hassan II, « compter en toutes circonstances » sur son amitié. L’ancien chef d’Etat, qui ne cache pas son amour pour le Maroc, a toujours défendu avec constance la monarchie marocaine.

Sur la page Facebook du Mouvement du 20 février, certains internautes approuvent les écrits de Jacques Chirac. D’autres, lui demandent de « s’occuper de ses affaires » allant même jusqu’à ajouter, comme c’est le cas pour Iska Nidam, « on s’en fout de Jacques Chirac ! »