Maroc : chira, haschich, cocaïne, héroïne, accidents, des chiffres inquiétants

La Direction de la Sûreté Nationale (DGSN) du Maroc vient de faire le bilan de ses réalisations annuelles, pour le compte de 2019. Ledit bilan laisse apparaître des chiffres inquiétants, en ce concerne l’émigration clandestine, la drogue, entre autres.

C’est un secret de polichinelle, le Maroc constitue un point de départ pour l’émigration clandestine vers l’Europe. Situation qui met en constante alerte la Direction de la Sûreté Nationale (DGSN). Il ressort des chiffres publiés que la lutte contre les réseaux criminels a été marquée, en 2019, par « l’arrestation de 990 individus soupçonnés d’être liés à 509 réseaux criminels s’activant dans le vol sur la voie publique ainsi que l’arrestation de 505 organisateurs d’opérations de la migration clandestine soupçonnés d’être impliqués dans 62 réseaux criminels spécialisés dans la traite des êtres humains et l’organisation de la migration clandestine, en plus de l’arrestation de 27 317 candidats à la migration irrégulière, dont 20.141 de nationalité étrangère, et la saisie de 3 021 faux documents de voyage ou pièces d’identité ».

Ledit rapport note également que le nombre de personnes interpellées dans les affaires liées à la drogue, a atteint les 127.049, soit une augmentation de 38% par rapport à l’année précédente avec un record enregistré dans les quantités de drogues saisies grâce aux opérations conjointes des services de la Sûreté nationale et des services de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire. Il souligne ainsi que « les opérations de lutte contre la drogue et les psychotropes ont permis la saisie de 179,657 tonnes de haschich et ses dérivés, soit une augmentation de 127 tonnes par rapport à l’année précédente, 542,455 kilogrammes de cocaïne, 7,196 kilogrammes d’héroïne et 1 407 451 comprimés psychotropes, dont 974 983 comprimés d’ecstasy importés d’Europe.

De plus, l’année qui s’achève a connu l’organisation de huit opérations de livraison surveillée de drogues en coordination avec la police française, qui ont abouti à l’arrestation de 12 contrebandiers et à la saisie de plus de 8,580 tonnes de chira sur le territoire français. En ce qui concerne la criminalité, 639 116 affaires répressives ont été enregistrées, dont 577 775 cas clarifiées, avec un taux de réussite d’environ 90,4%, tandis que 644 025 personnes ont été traduites en justice, dont 43 008 femmes et 23 764 mineurs. Les statistiques révèlent également que le royaume chérifien est loin d’être épargné par la récurrence des accidents de la circulation. En effet, 70 915 accidents de la circulation ont été répertoriés contre 66 185 en 2018, soit une hausse de 7,15%, engendrant 887 morts, 3 724 blessés graves et 91.869 blessés légers, ce qui équivaut à une baisse de 7,89% en termes de nombre des personnes mortes par rapport à l’année dernière. Le nombre de blessés graves s’est plus ou moins stabilisé à hauteur de -0,29% tandis que le nombre de blessés légers a augmenté de 9,58%.