Mali : le Sénégal envoie un bataillon de 500 commandos parachutistes


Lecture 3 min.
arton28427

Après l’armée française, l’armée sénégalaise devrait être la deuxième armée étrangère sur le sol malien. En effet, selon le commandement de l’armée sénégalaise et le ministre des Affaires étrangères, tout est enfin prêt pour que les 500 commandos parachutistes débarquent à Bamako dès lundi pour se joindre aux forces françaises et maliennes, afin de lutter contre les islamistes notamment affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui occupent le Nord-Mali depuis presque dix mois maintenant.

(De notre correspondant)

Tout va vite du coté de Dakar après le déclenchement de la guerre par la France et l’armée malienne. Les deux pays ont lancé vendredi soir une opération militaire contre les jihadistes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui occupent depuis presque dix mois maintenant le Nord-Mali. Le ministre sénégalais des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye a annoncé samedi l’envoi des troupes sénégalaises au Mali. « Je voudrais d’abord souligner que le président de la République du Sénégal salue l’action diplomatique de la France, qui nous a permis d’avoir la résolution 29-80 adoptée le 5 décembre dernier par le conseil de sécurité de l’ONU. Nos troupes ne sont pas encore sur le terrain, mais le président Macky Sall a décidé d’envoyer dés lundi 14 janvier un bataillon de 500 hommes ».

Selon des informations obtenues auprès du commandement militaire, ce bataillon sera composé en majorité des parachutistes du camp de Thiaroye et des Fantassins de la région de Thiès. Ils ont pour mission de vaincre l’ennemi. Selon le chef de la diplomatie sénégalaise « ces troupes sénégalaises ont pour mission de mener un combat sans cesse contre le terrorisme à coté des autres troupes de l’Union africaine (UA) et de la France. Afin de permettre au peuple malien de retrouver son intégralité territoriale. Se rendre au mali ce n’est pas une opération de maintien de la paix. Naturellement c’est une guerre qu’il faut mener sur le terrain pour extirper tous les groupes terroristes présents au Nord-Mali et de toute la bande sahélo-sahélienne. Il s’agit véritablement d’une guerre qu’il faut mener sur le terrain pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes ».

La classe politique salue les actions militaires contre les jihadistes.
A l’instar du Parti Africain pour la Démocratie et le Socialisme de l’ancien ministre Landing Savané, l’une des rares formations politiques à se prononcer sur les questions internationales. Dans un communiqué, Landing Savané soutient toutes les actions militaires visant à déloger les islamiques. « And Jef, parti résolument pan-africaniste, soutient pleinement la décision du Président malien Dioncounda Traoré d’engager l’armée et le peuple du Mali dans cette guerre juste, de résistance contre les agresseurs venus du Nord. Notre parti salue la décision du Président François Hollande de faire intervenir les forces françaises aux cotés des forces maliennes et africaines ».

Pour mater cette grande rébellion du Nord du Mali, les Pan-africanistes font appel à l’ensemble de la communauté internationale pour « apporter un soutien sans faille au peuple malien et à travers lui à l’ensemble des peuples africains confrontés à la menace terroriste. Le parti appelle l’ensemble des forces démocratiques du continent africain à constituer un vaste front de lutte contre les forces terroristes intégristes de la mouvance Al-Qaïda pour faire échouer leur projet machiavélique de coloniser les pays africains ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter