Mali : le ministre de la Défense défend l’armée après sa débâcle à Kidal

Le ministre de la Défense a tenté ce jeudi de rassurer en affirmant que les forces maliennes conservent leurs positions intactes partout dans le nord-Mali, sauf à Kidal.

L’armée malienne a subi une sévère défaite face aux rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Néanmoins, le ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubèye Maïga, a tenté de minimiser sa débâcle, en assurant ce jeudi que les forces maliennes conservaient leurs positions « intactes » partout dans le nord du Mali sauf à Kidal, fief historique des Touaregs.

Selon Soumeylou Boubèye Maïga, qui s’exprimait sur la télévision publique ORTM, « actuellement, nous nous sommes retirés de Kidal. (…) Ménaka est sous pression de groupes armés, mais Ménaka n’est pas tombée. Et partout dans les autres secteurs, nos positions sont intactes : Tessalit, Aguelhoc, dans les secteurs de Gao, Tombouctou », a déclaré le ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

La reprise des combats entre l’armée malienne et le MNLA a éclaté samedi, faisant officiellement 36 morts. Après une brève accalmie, les hostilités ont repris de nouveau mercredi. Une quarantaine de soldats maliens ont été tués. Bamako et l’ONU ont appelé au calme et a un cessez-le-feu