Mali : l’ex-Président Amadou Toumani Touré rentre au pays après 7 ans d’exil au Sénégal

Amadou Toumani Touré, ancien Président du Mali

Amadou Toumani Touré, ancien président de la République du Mali, qui vit en exil au Sénégal depuis 2012, est définitivement rentré au bercail, ce dimanche 15 décembre 2019. Selon différents témoignages, il a été accueilli par une foule nombreuse.

Après avoir été contraint de quitter son pays à la suite d’un coup d’Etat, Amadou Toumani Touré, ancien président de la République du Mali, vivait jusqu’ici en exil dans la capitale sénégalaise, Dakar. Cet exil vient de connaître son épilogue, ce dimanche 15 décembre 2019, avec le retour définitif au bercail de l’ancien homme fort du Mali. En effet, 7 années après avoir quitté son pays, il est rentré, en compagnie de son épouse, à Bamako, où selon différents témoignages, il a été accueilli par une foule nombreuse. Par ailleurs, plusieurs centaines de partisans auraient également pris d’assaut son domicile privé.

Amadou Toumanié Touré avait été déposé par putsch perpétré par les bérets verts entre les 21 et 22 mars 2012, au moment où le nord du pays subissait le diktat du Mouvement national de Libération de l’Azawad (MNLA). L’ancien Président pensait alors à un mouvement d’humeur qui serait vite maîtrisé, mais avant qu’il ne se rende compte de l’évidence, la situation s’est empirée. Comprenant que c’était fini pour lui, il a finalement décidé de quitter le Palais de Koulouba pour se réfugier au Sénégal. En 2017, Amadou Toumani Touré avait fait un voyage de quelques jours au Mali, avec la bénédiction de Ibrahim Boubacar Keïta, élu président du Mali à l’issue de la Présidentielle de 2013.

Amadou Toumani Touré s’était retrouvé à la tête du Comité de Transition pour le Salut du Peuple, qui avait renversé le Président Moussa Traoré, en mars 1991. C’est ainsi qu’il avait hérité des rênes du pays pendant la transition, avant d’organiser des élections législatives et présidentielles en 1992, pour remettre le pouvoir au Président démocratiquement élu, en l’occurrence Alpha Oumar Konaré. En 2002, il se lance à la conquête démocratique du pouvoir et est élu Président de la République le 12 mai 2002.