Mali : Amadou Toumani Touré réfugié à l’ambassade du Sénégal

Le Président sénégalais Macky Sall a indiqué ce mercredi que l’ancien chef d’Etat Amadou Toumani Touré se trouvait dans l’enceinte de l’ambassade du Sénégal au Mali. La junte, qui l’a renversé le 22 mars, a récemment arrêté plusieurs personnalités politiques.

L’ancien Président malien Amadou Toumani Touré (ATT) s’est réfugié « à la résidence de l’ambassade du Sénégal à Bamako », a déclaré ce mercredi le Président sénégalais Macky Sall, actuellement en visite en France. Amadou Toumani Touré a été renversé le 22 mars par le capitaine Sanogo. Au lendemain du coup de force, il avait indiqué qu’il était en sécurité dans son pays lors d’un entretien accordé à RFI. La dernière apparition publique de l’ancien chef d’Etat date du 8 avril quand il a remis sa lettre de démission à la cellule médiatrice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

« C’est une situation assez trouble »

En dépit de l’accord signé par la junte, qui a remis le pouvoir aux civils, les militaires ont procédé à l’arrestation de plusieurs personnalités politiques, notamment des proches du président déchu, dans la nuit de lundi à mardi. Parmi elles, le ministre de la Défense Sadio Gassama et l’ancien chef d’Etat-major, le général Amadou Cissoko. L’ancien Premier ministre Modibo Sidibé et candidat à la présidentielle (qui aurait dû se tenir le 29 avril prochain) a été de nouveau arrêté. Il avait déjà été interpellé après le coup d’Etat du 22 mars. La junte détient également Soumaïla Cissé, le leader de l’Union pour la République et la démocratie (URD), un autre candidat à la présidentielle. Ses proches affirment qu’il a été blessé lors de son arrestation.

Macky Sall a exigé ce mercredi la « libération immédiate » des prisonniers de la junte lors de sa conférence de presse conjointe avec son homologue Nicolas Sarkozy. Le président sénégalais a qualifié la situation au Mali d’ « assez trouble » et a ajouté qu’ « ils essayent, avec le président de la Cédéao, le Président Ouattara, avec le médiateur le Président Blaise Compaoré et les autres collègues africains de trouver une issue rapide et pacifique ».

Après la nomination d’un Président et d’un Premier ministre par intérim, les Maliens attendent de connaître les membres du gouvernement d’union nationale qui conduira la transition.

Lire aussi :

 Mohamed Ould Abdel Aziz, l’Azawad et la sous-région

 Mali : Cheick Modibo Diarra à la primature