Malamine Koné soutient les exclus du Mali

A la pouponnière de Bamako

C’est devenu une coutume au Mali. Le mois d’octobre est celui de la solidarité, de la lutte contre l’exclusion sociale. Pour cette 14ème édtion, les autorités du pays ont demandé à Malamine Koné, Président Fondateur de l’équipementier sportif Airness, de parrainer ce mois. C’est à ce titre que M. Koné et sa famille séjournent dans leur pays d’origine, depuis mercredi, pour apporter leur aide à diverses structures sociales.

A la pouponnière de BamakoAprès Montreuil où il a lancé le mois de la solidarité au Foyer Bara, début octobre, Malamine Koné, le patron de la marque Airness, séjourne depuis mercredi à Bamako. En sa qualité de parrain national du mois de la solidarité, lui et son épouse ont offert, jeudi, une tonne de lait et une tonne de farine enrichie à la pouponnière de la capitale malienne.

Le patron de l’équipementier sportif a également offert, jeudi après-midi, des kits scolaires complets et des équipements sportifs aux enfants en besoins éducatifs de cette commune VI. Au groupe scolaire de Sogoniko où s’est déroulée la remise de ce don, la délégation de Airness a drainé une foule immense, une foule d’écoliers et d’adultes qui n’ont cessé de scander  » Malamine Airness! ». Pour témoigner à Malamine Koné leur reconnaissance, les autorités municipales ont décidé d’inscrire son nom dans le livre d’or de la commune.Remise de fournitures scolaires

Vendredi, la délégation d’Airness conduite par son patron s’est rendue dans les locaux de l’association Assureme-Rue-Mali, une association qui prend en charge des nouveaux nés abandonnés et orphelins. Là, M. et Mme Koné ont également fait don de lait en poudre, de farine enrichie et de vêtements d’enfants aux pensionnaires des lieux. Le couple de donateur a saisi cette occasion pour rendre un vibrant hommage à la femme africaine en général et aux Maliennes qui s’occupent de ces enfants délaissés, en particulier. « Les femmes sont le symbole de cette Afrique qui bouge et qui veut avancer aujourd’hui », a déclaré M. Koné. Son épouse, quant à elle, a tenu à saluer le courage et la volonté de ces femmes, ces femmes grâce à qui ces enfants abandonnés  » auront une seconde chance et des rêves ».

Vendredi après-midi, à la Maison de la Solidarité, à Bamako, la foule est toujours au rendez-vous. Malamine Koné suscite la curiosité. Les plus jeunes veulent mettre un visage sur le nom dont ils entendent tant parler. Benso, un groupe de musiciens constitué essentiellement de personnes à mobilité réduite, chante par la voix de leurs griots celui qui est devenu le héros national, l’enfant prodige. C’est dans ce cadre symbolique et dans cette ambiance des grands jours que Malamine Koné a choisi de rencontrer les « associations les plus en difficulté » des régions de Kayes, koulikoro, Ségou et du District de Bamako.

Remise de plusieurs tonnes de céréales A ces associations, parmi lesquelles l’Union malienne des femmes handicapées, l’Association malienne des enfants orphelins, le créateur d’Airness a offert plusieurs tonnes de céréales. Ismaïla Konaté, président d’honneur de l’association des personnes handicapées du Mali, et chargé de missions au ministère du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées, lui même non voyant, a alors dans un discours, fort émouvant, remercié le généreux donateur. « Nous sommes un pays en voie de développement, dit-on, un pays pauvre. Mais le Mali est un pays riche, riche par ses hommes plein de générosité. Malamine Koné vous en êtes un. » a-t-il déclaré, invitant tout les Maliens à se mobiliser et à s’unir pour vaincre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Les danseurs du groupe Benso à la Maison de la solidaritéAu Mali, Malamine Koné est une fierté, son action suscite l’admiration. Pendant les dix jours que vont durer son séjour, le patron d’Airness compte apporter son soutien à plusieurs structures sociales du pays.