Madonna au Malawi : pour Joyce Banda, la pilule ne passe pas !

Critiquée par le gouvernement du Malawi, Madonna s’est vue refuser l’accès VIP à son départ, début avril, de l’aéroport de la capitale Lilongwe.

Madonna semble vouer une véritable passion au Malawi. La chanteuse a même adopté deux enfants de ce petit Etat de l’Afrique Australe. Une affection toutefois loin d’être partagée par la présidente Joyce Banda et le gouvernement malawite. En visite, début avril, au Malawi, la star américaine s’est vue refuser l’accès VIP lors de son départ à l’aéroport international de Lilongwe. Madonna a dû, comme tous les autres passagers, attendre son tour pour passer les différents points de contrôle. Son accès VIP lui a été retiré durant son séjour.

Il était « étrange et déprimant » de constater que la star semblait vouloir que le Malawi soit contraint « pour toujours à une obligation de gratitude » parce qu’elle a adopté deux enfants malawites, a déclaré le gouvernement de la présidente Joyce Banda dans un communiqué de quatre pages diffusé mercredi soir.

Cette dernière s’est dite « attristée » par la réaction des autorités du Malawi. La terre entière connaît le mode de vie et les caprices de la chanteuse, mais Madonna dément avoir demandé un « traitement spécial » à l’aéroport.

Mais qu’a-t-elle fait pour s’attirer les foudres du gouvernement malawite ?

Entre Madonna et son pays de cœur africain, rien ne va plus. En cause, les actions humanitaires menées par la chanteuse au Malawi. Le hic, c’est que Madonna se vanterait aux yeux du monde entier d’œuvres de charité qu’elles n’auraient vraisemblablement pas réalisées. De son côté, la chanteuse américaine affirme avoir financé la construction d’écoles au Malawi. En effet, il y a maintenant deux ans, la Madone abandonne un projet de 15 millions de dollars pour la construction d’un collège pour filles en faveur de plusieurs écoles pouvant accueillir davantage d’enfants.

A cela, le gouvernement malawite invite Madonna à apprendre d’urgence à avoir « la décence de dire la vérité ». « Qu’elle dise à la terre entière qu’elle fait construire des écoles au Malawi alors qu’en fait elle a simplement contribué à la construction de salles de classe n’est pas compatible avec les manières de quelqu’un qui pense mériter d’être accueilli officiellement », a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

La star du dancefloor affirme être « attristée » par le fait que « la présidente (Joyce) Banda ait choisi de reprendre des mensonges sur ce que j’ai accompli, sur mes intentions, sur la façon dont je me suis comportée lors de ma visite au Malawi », a fait savoir Madonna dans un communiqué.

« Où sont les 10 écoles soit disant construites grâce à Madonna ? », s’interroge Joyce Banda, rapporte The Guardian. D’après la dirigeante, Madonna s’est juste « contentée de rénover des bâtiments existants. C’est une insulte au peuple du Malawi ! Elle ne peut pas mentir à ce point à nos dépends », fustige la présidente.

Madonna tient à ne pas se « laisser distraire ou décourager par les desseins politiques des autres. J’ai fait une promesse aux enfants du Malawi et j’entends tenir cette promesse ».

Qui dit vrai ?