Made in Morocco : le site de la création marocaine

Unique en son genre, le portail Made in Morocco est un condensé de tout ce qui se fait en matière de création artistique dans le Royaume chérifien. Créé par Amina Eltmali, une entrepreneuse française d’origine marocaine, le site répond aux sollicitations de plusieurs artistes, en demande de visibilité internationale.

C’est pour répondre à plusieurs artistes marocains en demande de visibilité internationale qu’Amina Eltmali a créé Made in Morocco, dédié à la création marocaine, mis en ligne en octobre dernier. Destiné aux aficionados d’art marocain, le site contient plus d’une vingtaine d’entrées qui correspondent à autant de catégories d’art qu’offre le Royaume chérifien : décoration, cinéma, luxe, architecture, musique, expositions, peinture, proverbes… Une large palette, à l’image de l’objectif ambitieux du portail, qui innove en la matière en étant le premier site destiné à l’ensemble de la création marocaine. «Plusieurs artistes marocains du Maroc, de Suisse ou du Canada sont venus vers moi pour se faire connaître, lors de mon premier essai «Marrakech Addict», sur Facebook. Ils m’ont demandé de les mettre en relation, de les faire connaître à l’étranger. Très vite, je me suis dit qu’il y avait un réel besoin d’une plateforme qui regroupe tous ces artistes. C’est comme ça qu’est né Made in Morocco », raconte Amina Eltmali.

D’origine marocaine (ses parents viennent de Ourzazatte, au sud-est de Marrakech), cette jeune entrepreneuse française ne se voyait pas refuser une telle demande d’autant plus qu’elle s’y retrouve entièrement, elle qui travaille entre Paris et Marrakech, où elle organise des mariages avec sa société Marrakech dreams. « Travaillant moi-même avec le Maroc, j’ai mis mon aura, mon savoir-faire et mon positionnement à Paris, au service de ces artistes pour être une interface entre eux et l’étranger. Car ils ont un réel problème de visibilité à l’international, l’État marocain ne les aide pas assez », regrette-t-elle. Facile donc de se glisser dans cette branche, encore inexploitée au Maroc, pour promouvoir l’art de ce pays.

Un seul but : la visibilité de la création marocaine à l’étranger

Sans but lucratif recherché, Made in Morocco fait le pari de se développer dans les mois à venir et pourquoi pas un jour, « repenser le modèle économique » pour en faire une activité rémunératrice. Un projet que souhaiterait bien mettre en place la gérante du portail. « Pour le moment, je m’occupe du site seule. Il s’agit seulement d’une veille de l’actualité créatrice, artistique marocaine, sans publicité, car le but premier reste vraiment de faire connaître cette richesse artistique au reste du monde. Et en ce qui me concerne, je m’y retrouve parce que j’aime l’art marocain », précise Amina Eltmali. Destiné avant tout aux amateurs d’art des pays francophones, Made in Morocco ratisse pourtant très large : il a attiré plus d’un millier d’internautes depuis son lancement, du Maroc à la Chine, en passant par les États-Unis, la France et la Belgique. Plus surprenant pour la gérante du site, Israël était le troisième pays en nombre de connections au portail le mois dernier. Une preuve que la création marocaine peut conquérir le monde entier.

Consulter le site Made in Morocco