Madagascar : Marc Ravalamomanana reste président

Marc Ravalamomanana demeure le président des Malgaches. Il a été crédité, selon les résultats définitifs annoncés dimanche par le ministère de l’Intérieur, de 54,8% des voix. Le nouveau président devrait être investi en janvier 2007.

Marc Ravalamomanana a été réélu président de la République malgache dès le premier tour des élections présidentielles du 3 décembre dernier avec 54,8% des suffrages exprimés. Les résultats définitifs ont été communiqués dimanche par le ministère de l’Intérieur. En dépit d’un précédent mandat assez mitigé, les Malgaches, surtout à Antananarivo, la capitale dont il a été le maire, ont décidé de lui faire confiance à nouveau. Sur 7 millions d’électeurs inscrits, ils ont été 61% à voter.

Mais l’élan qui l’a porté au pouvoir en 2001, où il avait chassé le président Didier Ratsiraka après une longue crise politique, n’est désormais qu’un vieux souvenir. Il risque d’ailleurs de connaître la même déconvenue si son plus proche rival au score, l’ancien président de l’Assemblée nationale Jean Lahiniriko, qui a récolté 11,7% des voix, s’entête à contester les résultats officiels. « Ces résultats sont faux, a déclaré à Reuters Saina Michel, le directeur de campagne du candidat. D’après les chiffres dont nous disposons, le candidat Ravalomanana n’a que 49% et des poussières. De sorte que nous ne reconnaîtrons pas ces résultats ».

Une confiance renouvelée ?

Une seule question se pose néanmoins pour l’instant : que va offrir , cette fois-ci, l’ancien « roi du yaourt » aux Malgaches ? Marc Ravalomamana a fait sa campagne sur le thème de la poursuite des réformes économiques engagées lors de son précédent mandat. Cinq ans durant lesquels, selon ses opposants, le président-chef d’entreprise se serait servi de l’Etat pour faire prospérer ses propres firmes plutôt que d’adoucir le quotidien des ses concitoyens. Bien qu’ils lui reconnaissent l’amélioration du réseau routier, certains d’entre eux font valoir que les routes n’ont jamais nourri personne. Madagascar est en effet l’un des pays les plus pauvres de la planète, son économie repose sur le commerce de la vanille. Soixante-dix pour cent des Malgaches vivent ainsi avec moins d’un dollar par jour. L’issue du scrutin présidentiel confirme pourtant que le parcours de Marc Ravalomanana, celui d’un jeune livreur de lait qui a monté un empire économique à partir du yaourt, fait encore rêver. Le vice-président de l’Eglise réformée de Madagascar a aussi bénéficié du soutien inconditionnel de milliers de chrétiens dans son pays.

Ces résultats, en attendant d’être validés par la Haute Cour Constitutionnelle après examen des recours, viennent à point nommé pour celui qui fêtera ses 57 ans le 12 décembre. Marc Ravalomanana devrait être investi durant les premiers jours de l’année 2007 alors que les tractations sur la formation du nouveau gouvernement vont déjà bon train.