Macky Sall ne tolérera plus d’offense à son encontre

Le Président Macky Sall a sorti une mise en garde contre toute personne qui tiendrait désormais des propos malsains à son encontre. Les partisans du PDS, parti de l’ex-président Abdoulaye Wade, et la presse sont les premiers concernés par ce haussement de ton.

De notre correspondant

Macky Sall hausse le ton. Toute personne qui tiendra des propos malveillants à son encontre est priée d’y réfléchir mille fois ou remuer la langue sept fois pour éviter la prison. Le Président sénégalais, par ailleurs, coordinateur nationale de l’Apr Yaakaar, a tenu à répondre aux partisans du PDS, parti de l’ex-président Abdoulaye Wade sur les séries de déclarations tenues avant, pendant et après l’audition de Karim Wade. Les inconditionnels de Wade-fils avaient qualifié l’actuel régime de tous les noms d’oiseau.

Le président Maky Sall, lors de l’Université républicaine, organisée par les jeunes de l’Apr, sur un ton sévère, a sifflé la fin de la récréation. « Mon choix a été une démocratie apaisée et je suis pour une démocratie apaisée, pour un dialogue républicain. Mais désormais, je ne permettrais plus à personne de porter atteinte à l’image du Président de la république, parce que, tout simplement, on croit qu’on a le droit d’abuser et porter atteinte à l’honorabilité du Président de la république », a-t-il prévenu.

Sur cette mise en garde contre l’opposition, Macky Sall a indiqué se conformer à un article de la constitution sénégalaise et à un code pénal qui protègent le chef de l’état. Les services de la police et de la gendarmerie seraient réactivés. La presse aussi n’est pas oubliée dans cette mise en garde. Elle est également priée de revoir le traitement de son information à l’encontre du chef d’Etat.

« Ils ont vidé les caisses de l’état, avant de partir »

Concernant les membres du PDS, qui clamaient leur innocence à travers les médias, sur les supposés détournements des fonds publics, le Président Macky Sall est catégorique. « Ils ont vidé toutes les caisses du pays et le Sénégal, au moment où je vous parle, est criblé de dettes qu’on ne sait pas comment faire pour les payer, même si on est dessus. Donc, ils ont intérêt à se taire. Et ce ne sont pas leurs agitations qui me feront reculer. C’est pour cela que l’ancien Président de la République Abdoulaye Wade a affirmé, avant de partir, que le prochain gouvernement ne pourra même pas payer les salaires. Il sait pourquoi il l’a dit car ils avaient fini de vider les caisses de l’état », a fait savoir le coordinateur national de l’Apr Yaakaar, sous les applaudissements de ses militants.

Au lendemain de la défaite du président Abdoulaye Wade, ils sont nombreux ceux qui ont cherché à se refugier dans l’Apr Yaakar pour éviter d’être audités. Une vieille pratique au Sénégal que le président Macky Sall n’entend pas cautionner : « Que tout le monde sache que l’impunité est terminée au Sénégal, même mes propres alliés qui ont eu à occuper des fonctions dans ce pays et ceux qui nous ont rejoint ne seront pas protégés s’ils sont liés à cette traque. Il faut aussi que nous soyons conséquents, parce que ne pouvons pas appliquer la rigueur aux autres et chercher des parapluies, s’il s’agit de nous ».
KHALIL DIEME