Lutte contre le terrorisme : le Sénégal piste une loi sur la sécurité intérieure

Le Président Macky Sall, lors de la rentrée des cours et tribunaux

« La lutte contre le terrorisme : un défi pour les Etats africains », tel était le thème de la rentrée des cours et tribunaux du Sénégal, le jeudi 9 janvier 2020. C’était sous la présidence du chef de l’Etat, qui a annoncé un projet de loi sur la sécurité intérieure, pour mieux lutter contre le terrorisme.

Dans la cadre de la lutte contre le terrorisme et pour rendre encore plus efficace le dispositif, le Sénégal est sur la piste d’une loi sur la sécurité internationale. C’est le président de la République Macky Sall qui l’a annoncé, le jeudi 9 Janvier 2020, lors de la cérémonie de rentrée solennelle des cours et tribunaux pour l’année judiciaire 2020, sur le thème « la lutte contre le terrorisme : un défi pour les Etats africains ».

C’est dans ce cadre que le chef de l’Etat a promis de soumettre un projet de loi sur la sécurité intérieure, dans l’objectif de renforcer les mesures déjà existantes, pour une lutte encore plus efficace contre le fléau. Le Président Macky Sall a notamment déclaré : « en matière de crime organisé comme le terrorisme, il n’est même plus nécessaire de se connaître ou de se rencontrer physiquement pour préparer et exécuter un acte malveillant. Il y a donc des contraintes pour ne pas dire des contradictions à concilier, entre l’exigence d’intégration et l’impératif sécuritaire. Nous savons que le désespoir né de la pauvreté, du désœuvrement et de la peur de l’échec social contribue souvent à alimenter l’émigration clandestine et certains réseaux terroristes ».

Le dirigeant sénégalais a ajouté : « par définition, le terrorisme est imprévisible. Mais comme gouverner, c’est prévoir, il nous faudra anticiper. Pour prévenir et lutter contre des mesures spécifiques, d’une particulière gravité, de nature à porter gravement atteinte à l’ordre public, à la sécurité des personnes et des biens, ou aux intérêts fondamentaux de la Nation ». Et à ses yeux, la loi sur la sécurité intérieure permettra de doter l’autorité publique de moyens légaux, pour prendre les mesures idoines, « au regard des risques encourus et des circonstances de menaces ou d’actions terroristes ».